Essonne : N’acceptant pas le nouveau petit ami de son ex-compagne, il le frappe à la hache

La belle-famille entière était venue punir le nouveau compagnon d’une jeune femme vivant à Sainte-Geneviève mercredi. Armé d’une hache, d’une batte et d’une cravache, l’ex-mari, le père de celui-ci et le fils du couple divorcé ont tabassé la victime.

Une scène digne d’un film. Une belle-famille unie dans la violence. Armés d’une hache, d’une cravache et d’une batte de base-ball, le fils, le père et le grand-père sont entrés mercredi soir dans l’ancien pavillon familial pour punir un jeune couple vivant à Sainte-Geneviève-des-Bois.

A l’intérieur du pavillon, traversant les pièces en courant avec sa hache, l’ex-mari s’est lancé à la poursuite de l’ami de son ex-femme. Tandis que le beau-père de celle-ci et son propre fils (qui possédait les clés de la maison) empêchaient la femme d’intervenir. Le nouveau conjoint n’a pas eu le temps de s’échapper et a été frappé de plusieurs coups.

L’intrusion démarre peu après 22 h 30. « On a entendu des hurlements et des coups dans les murs », confie un voisin qui a rapidement appelé la police. « On se demandait ce qu’il se passait, c’était assez effrayant », renchérit un autre.

Dans la rue Gai-Séjour, très calme et située près du quartier de Saint-Hubert, le moindre bruit alerte les riverains. « On savait que la séparation ne s’était pas bien passée, mais on ne pensait pas à ce point », renchérit une voisine.

Tous ont observé le ballet des forces de l’ordre et de secours durant quelques heures ensuite. Selon les témoignages des riverains, la femme aurait conservé la jouissance du bien familial lors du divorce et un homme l’y aurait rapidement rejointe pour emménager.

Complices âgés de 84 et 18 ans

L’ex-mari, âgé de 51 ans n’aurait pas supporté que son ex-compagne de 43 ans se remette en couple avec un homme de 10 ans de moins que lui. Ses complices, âgés respectivement de 84 ans et 18 ans étaient eux aussi très remontés.

Avec sa hache, mais en n’employant pas la partie tranchante, l’ex-mari jaloux a lourdement blessé la victime à la tête et au bras. Celui-ci s’est vu prescrire 7 jours d’ITT (interruption totale de travail). La mère de famille a elle aussi été molestée à coups de poing et a été examinée par un médecin qui lui a délivré 10 jours d’ITT.

Ce sont les sirènes de la police en arrivant sur les lieux qui ont mis fin aux coups et les trois hommes ont été interpellés alors qu’ils sortaient du pavillon. Ils ont été placés en garde à vue. « Ils seront convoqués ultérieurement pour répondre de cette agression », indique le parquet d’Evry. Ils présentaient tous un casier judiciaire vierge et ne devraient pas être placés en détention provisoire, malgré la violence des faits.

Source LP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*