Évreux : Prison ferme pour celui qui avait frappé sa compagne enceinte

Violence. Jaloux et ivre, le trentenaire d’Évreux avait donné des coups au ventre de sa concubine, avant de gifler l’un de ses enfants venu la défendre. Il écope de six mois ferme et autant de sursis, et dort en prison.

Pour avoir frappé sa compagne, enceinte de trois mois, et l’un de ses quatre enfants, François Priou était présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d’Évreux, mardi.

C’est sous le fallacieux prétexte que madame s’exhibait au balcon pour attirer les hommes que le mis en cause, âgé de 33 ans, a porté des coups au ventre de celle-ci, dimanche, à Évreux, avant de gifler la petite fille qui tentait de protéger sa mère. Pendant que cette dernière se réfugiait chez sa sœur, le prévenu, ivre d’alcool et de vengeance, a tout saccagé dans l’appartement, en hurlant : « Si tu me quittes, ma première balle sera pour toi. » C’est la sœur de la victime qui a finalement appelé la police, le lendemain, vers 9 h.

Les voisins refusent de témoigner

Dans le box, le trentenaire semble repentant. Mais des voisins du couple ont refusé de témoigner car, selon eux, « c’est chaque fois la même chose : ils se tapent dessus, se réconcilient et font un enfant ». Il est vrai que le casier de monsieur fait état de cinq mentions pour les mêmes faits.

La mère de famille se constitue partie civile et réclame 400 € en dédommagement du matériel cassé.

« Relation pathologique »

« Face à la récurrence des agissements dans le cadre d’une relation pathologique, où il frappe au ventre sa compagne enceinte à trois reprises, vous le condamnerez à une peine de 12 mois de prison ferme accompagnés d’un mandat de dépôt », demande le ministère public dans ses réquisitions.

La défense de l’Ébroïcien, assurée par Me Antoine Lefèvre, aimerait que soit donnée une dernière chance à son client, tout en souhaitant que soit écarté le mandat de dépôt.

Prévenu et victime sont en pleurs au moment d’apprendre le délibéré du tribunal. Le premier écope d’un an de prison dont six mois avec sursis, assortis d’un mandat de dépôt. Il devra payer 400 € pour ce qu’il a cassé.

Source PN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*