Le bébé de neuf mois meurt de la grippe H1N1 au Venezuela

Un bébé est décédé de la grippe H1N1 dans le principal hôpital pédiatrique de Caracas, ont annoncé des médecins jeudi, dénonçant que le pays, en profonde crise économique, n’ait plus ni vaccin ni traitement contre ce virus.

Agé de neuf mois, le bébé était depuis deux semaines en soins intensifs à l’hôpital J.M. de los Rios, où il est arrivé « dans de très mauvaises conditions de santé (…) avec un diagnostic confirmé de H1N1 », a déclaré aux journalistes Huniades Urbina, président de la Société vénézuélienne de pédiatrie.

Informé mercredi du décès, le père de l’enfant a réagi avec colère: « Il a agressé le personnel de santé et endommagé la machine d’hémodialyse », a raconté M. Urbina. L’homme, qui aurait sorti une arme à feu, a été arrêté, selon la presse locale.

Le médecin a indiqué que deux autres cas de H1N1 ont été recensés dans l’hôpital, mais qu’il y a une pénurie de traitements pour ce virus. Les patients sont donc soignés avec des médicaments périmés depuis 2015, a-t-il ajouté.

Les importations de médicaments et de fournitures médicales se sont effondrées avec la crise économique et, selon la Fédération pharmaceutique, 80% des traitements sont manquants, un taux qui grimpe à 95% dans le cas des maladies chroniques comme le cancer ou le VIH.

Le gouvernement du président socialiste Nicolas Maduro, qui rejette les propositions d’ouvrir « un canal humanitaire » pour faire rentrer des médicaments au Venezuela, affirme que la situation a été aggravée par les récentes sanctions financières des Etats-Unis.

« Nous appelons le président Maduro à permettre l’entrée d’aide humanitaire au Venezuela. L’aide des Etats-Unis pourrait inclure des médicaments », a plaidé mercredi sur Twitter l’ambassade américaine à Caracas.

Le gouvernement vénézuélien, qui assure que cette offre d’aide cache en réalité un plan d’invasion du pays, a lancé le 6 avril un programme de vaccination contre 14 maladies dont la tuberculose, la diphtérie et la rougeole, dont les cas ont augmenté selon plusieurs ONG.

L’objectif est de vacciner neuf millions de personnes d’ici le 13 mai, selon le président Maduro.

L’hôpital J.M. de los Rios est fréquemment le théâtre de manifestations de médecins et de familles de patients contre la pénurie de médicaments et de matériel.

Source la Provence

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*