À l’été 2014, Jasmine (prénom fictif) avait sept ans et elle était très proche de sa grand-mère qui habitait dans la région de Portneuf. La petite et la dame étaient tellement proches que l’enfant dormait souvent chez elle les week-ends. C’est lors de ces visites que la petite a été agressée sexuellement par le conjoint de sa grand-maman.

Au procès, l’enfant avait témoigné et raconté qu’alors que sa grand-mère était malade, elle avait dû dormir avec l’accusé que l’on ne peut nommer pour préserver l’identité de la jeune victime.

« Il prenait mon pied ou ma main pour les mettre sur sa partie personnelle et il les laissait là jusqu’à ce qu’il y ait de la bactérie (sperme) », avait-elle raconté en toute innocence et dans ses mots d’enfants.

L’homme de 60 ans, pour sa part, avait nié en bloc les allégations de l’enfant. Il s’agissait, selon ses dires, d’un accident alors que la petite était endormie…

Une version qui n’avait pas été crue par la juge Christine Gosselin qui avait d’ailleurs souligné lors du jugement qu’il était difficile de croire que l’enfant ait été en mesure de dénoncer « cet événement à sa mère et à une intervenante de l’école » et qu’elle ait pu « rapporter en détail aux policiers » les gestes alors qu’elle dormait.

Suggestion commune

Mardi, c’est de façon commune que la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Sonia Lapointe, et l’avocat de la défense, Me Kevin Plamondon, ont suggéré à la présidente du tribunal de condamner l’homme, sans antécédent, à une peine de détention de 16 mois.

Pour appuyer cette suggestion, les avocats ont fait ressortir qu’il y avait eu quatre gestes posés au cours de l’été 2014 et que l’abus de pouvoir et d’autorité de l’accusé se devait d’être dénoncé.

Au surplus, la poursuivante a rappelé qu’au-delà des gestes posés, c’était surtout « le lien brisé » entre la grand-mère et Jasmine qui affectait cette dernière puisque la conjointe de l’accusé a choisi de soutenir ce dernier, et que depuis, la jeune fille voit beaucoup moins sa grand-maman, « ce qui l’attriste énormément ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.