C’est lors d’une déclaration faites auprès des enquêteurs qu’elle s’est confiée. Le petit-fils a écopé de dix mois de prison avec sursis.

C’est le signalement d’une femme en septembre 2017 qui mettra au grand jour, l’attitude très néfaste du petit-fils. Elle produit des éléments, et des déclarations que les enquêteurs prennent au sérieux. Sur accord du parquet, il interroge la vieille dame, qui confirme les faits déclaration que le petit-fils lui imposait une vie draconienne et que lorsqu’il avait besoin d’argent et qu’elle ne pouvait pas accepter ses nombreuses requêtes, il la frappait.

Le 16 janvier 2018, à la barre du tribunal d’Argentan, il reconnaît les violences sur sa grand-mère prétextant une dépression en raison de la perte de son emploi. En surplus, il dira que n’arrivant pas à obtenir son permis, il était devenu agressif sans savoir pourquoi.

Pour le parquet, les faits sont qualifiés de gravissime, et ordonnent au tribunal de la condamnée à une thérapie en plus d’un sursis mise à l’épreuve et l’interdiction de rentrer en contact avec la victime. Décision validée et confirme dont le tribunal suivra les réquisitions parfaites du parquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.