Monde : Une adolescente victime de viol condamnée à mort

Au Soudan, une adolescente accusée d’avoir tué son mari violeur a été condamnée à mort jeudi. Noura Hussein Hammad, 19 ans, « est une victime et la peine prononcée à son encontre est d’une cruauté intolérable », a dénoncé Amnesty International. « La peine de mort est le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant », ajoute l’ONG.

La jeune femme a été condamnée à mort pour avoir tué Abdulrahman Hammad, l’homme que son père l’avait forcée à épouser à l’âge de 16 ans (la loi soudanaise autorise le mariage des enfants de plus de 10 ans). Mais lorsque Noura Hussein a refusé d’avor des rapports sexuels, son mari a appelé deux de ses frères et un cousin pour qu’ils l’aident à la violer, explique Amnesty International.

« Homicide volontaire »

« Le 2 mai 2017, les trois hommes ont tenu Noura Hussein pendant qu’Abdulrahman l’a violée. Le lendemain, il a à nouveau essayé de la violer, mais elle a réussi à s’échapper dans la cuisine où elle a attrapé un couteau. Dans la bagarre qui s’ensuivit, Abdulrahman a succombé à des coups de couteau », précise encore l’ONG. Noura Hussein est alors rentrée chez elle et son père l’a remise à la police.

Lors de son procès en juillet 2017, le tribunal l’a déclarée coupable d' »homicide volontaire » après avoir appliqué une vieille loi qui ne reconnaît pas le viol conjugal. « Les autorités soudanaises doivent annuler cette condamnation manifestement injuste et s’assurer que Noura ait droit à un nouveau procès, équitable, qui prend en compte ces circonstances atténuantes », demande Amnesty International.

Son sort a ému les internautes, qui ont lancé une pétition « Justice pour Noura ». Celle-ci recueillait plus de 93 000 signatures ce vendredi après-midi.

Avec AFP

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*