Loir-et-Cher : Les gendarmes diffusent le portrait robot de deux personnes qui abordent les collèges

Après Chitenay lundi, puis Sassay mercredi, des collégiens ont de nouveau été abordés vendredi par un ou deux hommes aux abords d’un collège de Blois.

A trois reprises ces derniers jours des collégiens du Loir-et-Cher ont été abordés ou importunés par un ou deux suspects aux abords d’arrêts de bus. Des faits jugés suffisamment inquiétants pour que la gendarmerie nationale lance un appel à témoins avec les portraits-robots d’un ou deux hommes, âgés de 35 à 50 ans et barbus, rapporte La Nouvelle République.

Les premiers faits suspects ont été enregistrés lundi, près des arrêts de ramassage scolaire à Chitenay puis de nouveau mercredi à Sassay, deux villes situées au sud de Blois. Une nouvelle tentative survenue vendredi matin aux abords du collège Blois-Vienne à Blois ne laisse plus de doute sur le comportement suspect d’un ou deux hommes qui sèment la panique auprès des écoliers et collégiens du Loir-et-Cher.

Surveillance renforcée de la gendarmerie

A chaque fois le mode opératoire est identique. Des collégiens, filles comme garçons, sont abordés par un ou deux hommes qui prétextent d’un accident arrivé à leurs parents pour tenter de les faire monter dans leur véhicule de type Peugeot 306 break foncée afin de les emmener à l’hôpital.

Si jusqu’à présent ces tentatives d’enlèvement n’ont pas réussi, les services de la gendarmerie prennent cette affaire très au sérieux et la surveillance aux abords des établissements scolaires a été renforcée.

A la demande du parquet, les portraits robots du ou des suspects dressés à partir des témoignages des différentes victimes ont été diffusés sur les réseaux sociaux et dans la presse régionale.

Il est rappelé à tous de faire preuve de la plus grande vigilance. Les personnes disposant d’informations sur ces suspects peuvent contacter le 17 où ils seront aiguillés vers une cellule spécialisée.

Source LP 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire