Quelques instants plus tard, il l’a emmenée à son domicile où il l’a étranglée avec son t-shirt lors d’un jeu sexuel violent.

Il a ensuite emballé le cadavre dans un film plastique et l’a caché sous une couverture dans l’armoire de la chambre d’hôtel qu’il louait.

Ce sont les employés de l’établissement qui, intrigués par l’odeur pestilentielle, ont fait la macabre découverte trois semaines plus tard.

Ils ont forcé la porte et ont découvert le cadavre en état de décomposition avancée. Lors du procès, l’accusé a nié avoir tué intentionnellement la victime. Selon lui, elle aimait être étranglée.

L’enquête a révélé que, après son crime, le suspect avait passé beaucoup de temps sur des sites X violents ainsi qu’à la recherche d’images en lien avec la nécrophilie.

Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de 26 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.