Elle vend son bébé à des trafiquants d’êtres humains

Le 20 mai dernier, une femme s’est présentée au commissariat et a expliqué que son bébé, âgé de 17 mois, avait disparu.

Elle a déclaré qu’elle se trouvait à une station de train au moment où son enfant s’est volatilisé.

Mais les enquêteurs ont trouvé étrange qu’elle signale la disparition de son bébé que 20 heures après.

Puis ils ont appris qu’une somme de 50 000 yens (8000 dollars US) avait été déposée sur le compte bancaire de la mère.

Puis, juste après la disparition, elle a dépensé 1000 dollars en divers cosmétiques dans une boutique de luxe.

Placée en garde à vue, la maman a alors avoué avoir menti et qu’elle avait vendu sa fille à des trafiquant d’êtres humains

Les policiers ont ensuite convaincu la mère de recontacter les malfaiteurs pour leur demander de lui rendre sa fille.

Les deux trafiquants ont accepté à la condition qu’elle leur paie un dédommagement, puis les policiers ont profité de la transaction pour secourir la fillette et procéder à l’arrestation des deux hommes.

C’est le père de l’enfant qui a maintenant la gardeet il a promis d’aller chercher la mère en compagnie de son enfant quand elle sortirait de prison.

Laisser un commentaire