Tom, 9 ans, violé et tué : le suspect s’était déjà défendu d’actes pédophiles

On en sait un peu plus sur le meurtrier du petit Tom, 9 ans, retrouvé violé et assassiné sous des orties dans la cour d’une maison abandonnée de Le Hérie-la-Viéville, dans l’Aisne.

Jonathan Maréchal, 27 ans, connu de la justice pour des délits mineurs, s’était présenté aux élections municipales de 2014 et y avait obtenu 29 voix.

Ce marginal sans emploi est le frère de la baby-sitter de la victime. Il était très actif sur Facebook.

Il se grimait en jeune femme sur des photos postées sur le réseau social.

Sur sa page Facebook, le 31 mars dernier, le jeune homme se défendait de côtoyer les enfants d’un peu trop près. Il assurait aller déposer plainte le mardi suivant à la gendarmerie pour défendre son honneur.

« M’accuser de pédophile, me faire passer pour un violeur d’enfants en bande organisée, ça, je n’accepte pas ce genre de rumeur gratuite et malsaine »

« T’as réussi à me blesser, j’avoue, mais je vais réagir intelligemment. D’avoir le culot d’aller dire que tu m’as vu faire sans réagir, tu es complice du mensonge que tu vas raconter pour essayer de me détruire. Malheureusement pour toi, je suis une personne forte, je ne me soumettrai jamais à toi. »

Le garçon se fait alors menaçant. « Prie le Bon Dieu, cher crétin, que personne ne me touche. Si cela arrive, je me ferai le plaisir de te détruire en retour. » Et d’expliquer un peu la situation en cause. « Je t’ai tenu tête en défendant et protégeant le garçon maladroit qui fait battre mon cœur. Il est à moi et je le referais si ça devait se reproduire. Tu vas sur tes 32 ans et tu fais ce genre de crasse à insinuer que les gens, tes ex-potes sont des violeurs d’enfant, des pédophiles et zoophiles. »

Il conclut son long message ainsi : « Je suis un garçon magique, j’ai toujours été gentil, même le jour où tu as uriné dans ma chambre sur les ex-potes que t’as retourné contre moi. Je t’ai toujours accepté à ma table, même si tu ne savais pas te tenir. »

Laisser un commentaire