Une jeune fille portée disparue retrouvée morte carbonisée, le meurtrier voulait lui transmettre le sida

Le cadavre carbonisé d’une jeune fille a été retrouvé au milieu d’un champ de cannes à sucre à New Hanover, en Afrique du Sud. en 2018

C’est un fermier qui a fait la macabre découverte le 6 janvier l’année dernière et qui a donné l’alerte. Le corps était noirci de cendres.

Des tests ADN ont été pratiqués et ont permis d’identifier la victime. Il s’agit de Siam Lee, une jeune femme de 20 ans qui avait disparu le 4 janvier de la même année.

Selon l’enquête , Lee, était menotté à une balustrade dans une maison d’Assagay, la tête recouverte d’une couverture avant d’être tuée et carbonisée.

L’enquête a conclu à un meurtre orchestré par un amoureux éconduit de la jeune fille.

“Il a dit qu’il avait décidé de la tuer (après l’avoir violée à plusieurs reprises à la balustrade) parce qu’elle avait décidé de le quitter et que , quoi qu’il en soit, elle irait à la police”, a déclaré Nathanson à l’Independent.

Or «Il a déclaré qu’il avait rencontré Siam quelques mois avant le meurtre et lui avait prêté 50 000 rands pour« avancer dans quelque chose ». Elle avait promis de le rembourser mais ne l’avait pas fait. 

L’enquêteur privé Brad Nathanson se souvient d’avoir appris ces détails en janvier dernier, alors que la police et lui interrogeaient le meurtrier présumé, Philani Ntuli, âgé de 30 ans.

Il a échappé au procès en raison de son décès récent d’un cancer de la peau.

Ntuli avait aussi le sida qu’il voulait transmettre volontairement à Siam, estime Nathanson.

Laisser un commentaire