Meaux : Il gifle un bébé pendant son baptême, un prêtre sanctionné et poursuivit par la justice

Un prêtre du diocèse de Meaux (Seine-et-Marne) a été sanctionné après avoir giflé un bébé au cours de son baptême. La vidéo de la scène, diffusée sur les réseaux sociaux contre la volonté des parents de l’enfant, a suscité un vif émoi sur les réseaux sociaux.

Un prêtre du diocèse de Meaux a été sanctionné après avoir giflé un enfant de deux ans et demi au cours de son baptême, indique ce vendredi Franceinfo« Des mesures conservatoires ont été prises par l’évêque afin que le prêtre soit suspendu de toute célébration de baptême et de mariage », explique la porte-parole du diocèse.

Une vidéo de la scène, postée le 20 juin sur les réseaux sociaux, est rapidement devenue virale et a généré une vague de réactions indignées. Sur ces images que Ouest-France a choisi de ne pas diffuser, on découvre le religieux infligeant une claque à l’enfant en pleurs, avant de le prendre dans ses bras pour le câliner.

Les images, initialement non datées et non localisées, ont été identifiées ce vendredi matin par nos confrères de Libération. Ceux-ci ont confirmé que la scène était authentique et s’était déroulée le 17 juin dans une église d’Ile-de-France.

« C’était entre une caresse et une petite tape »

Informé ce vendredi matin, à son domicile, de sa sanction, le prêtre âgé de 89 ans s’est confié à Franceinfo.

« Pendant la messe ça s’est bien passé. Mais au moment de le baptiser il a commencé à pleurer. Le bébé avait deux ans et demi, et ce n’est pas un bon âge pour baptiser. À cet âge ils sont trop grands donc ils savent que quelque chose se passe mais ils sont trop petits pour comprendre », raconte le religieux.

« C’était entre une caresse et une petite tape », explique-t-il pour qualifier son geste. « Il était tout contre sa mère. Ensuite on a finalement fait le baptême, ça s’est bien passé. »

« Cette perte de sang-froid s’explique par l’âge et la fatigue du prêtre », insiste la porte-parole du diocèse de Meaux. « Elle s’explique mais elle ne s’excuse pas. Un baptême, c’est éprouvant, c’est très long. »

Le prêtre incriminé dit s’être « excusé de (s) a maladresse auprès de la famille ». D’après Franceinfo, la mère de l’enfant doit être reçue ce vendredi soir par le curé de la paroisse sur laquelle il exerce.

Laisser un commentaire