Gap : des traces de sang trouvées aussi dans une camionnette selon les enquêteurs

Après l’inquiétante découverte dans un appartement de la Placette.

Une information judiciaire pour “homicide volontaire” a été ouverte après la découverte de traces de sang dans un appartement de la Placette à Gap, le 15 juin dernier.

Le procureur de la République Raphaël Balland s’est dessaisi du dossier en fin de semaine au profit du pôle criminel de Grenoble.

Dans cette affaire, on est toujours sans nouvelle de deux jeunes hommes de 20 ans, originaires du Guillestrois. Quentin Bonnaffoux, le locataire de l’appartement, et un copain, Yvan Belinga, venu habiter avec lui il y a plus de deux mois.

Leur absence a été définitivement constatée au tribunal de Gap le 14 juin dernier. Les deux hommes qui devaient comparaître pour une affaire de stupéfiants ne se sont pas présentés à l’audience. L’avocat de Bonnaffoux, Me Leclerc, avait alors évoqué l’inquiétude de la famille quant à une éventuelle disparition.

Le véhicule a été retrouvé abandonné dans un bois

Le lendemain soir, ses grands-parents se sont rendus sur les lieux. Derrière la porte de l’habitation ouverte par le propriétaire, est apparu du sang au sol, aux murs et au plafond. Aucun corps.

Mais ces éléments marquent le début des investigations, confiées à la Police judiciaire de Marseille.

Le véhicule avec lequel Bonnaffoux semble s’être volatilisé a été retrouvé. La camionnette de la société pour laquelle il travaillait a été découverte dans un bois avec, à l’intérieur, des traces d’hémoglobine.

Du sang qui n’appartiendrait pas à l’intéressé, selon les vérifications effectuées depuis par les enquêteurs. Faute de profil ADN, il n’a pas été non plus attribué à Yvan Belinga.

Selon nos informations, la disparition de ce dernier remonterait à mi-avril. Celle du locataire principal, qui avait coupé les ponts avec sa famille à l’exception de ses grands-parents, à la mi-mai. Les voisins de la Placette s’étaient plaints d’une odeur nauséabonde émanant de l’appartement pour lequel le propriétaire ne recevait plus de loyer.

Laisser un commentaire