Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais bientôt réentendu par les juges

Outre la mort de la fillette, qu’il affirme accidentelle, l’ex-caporal va être interrogé mardi sur des soupçons d’agression sexuelle commise sur une jeune cousine.

Nordahl Lelandais va être de nouveau entendu par les juges grenoblois chargés de l’enquête sur la mort de Maëlys, a-t-on appris jeudi de sources concordantes, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

L’interrogatoire aura lieu mardi. Et, pour la première fois depuis le début de la procédure, le défenseur de la famille de Maëlys, Me Fabien Rajon, sera présent et pourra y prendre part. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble s’est prononcée en faveur de cette demande, précise l’avocat.

Cette nouvelle audition va intervenir trois mois après celle où, début avril, l’ancien maître-chien de 35 ans a reconnu avoir tué la petite Maëlys, dans la nuit du 26 au 27 août. Il a expliqué la mort de l’enfant de 8 ans par un coup porté au visage alors qu’elle paniquait dans sa voiture où elle était montée pour aller voir ses chiens.

Depuis, selon une source proche du dossier, « toutes les expertises » sur les restes de la victime et de ses vêtements retrouvés dans un endroit escarpé du massif de la Chartreuse en février ont été versées au dossier. La dépouille de l’enfant a été rendue à ses parents fin mai et les obsèques ont été célébrées début juin, soit neuf mois après sa mort.

L’interrogatoire devrait aussi porter sur les nouveaux soupçons qui pèsent sur Nordahl Lelandais : l’agression sexuelle d’une jeune cousine lors d’une visite familiale au domicile de ses parents à Domessin (Savoie), une semaine avant la soirée de mariage où il aurait tué Maëlys.

Ces éléments reposent sur l’analyse de ses téléphones portables, dans lesquels ont été trouvés des documents pédopornographiques, dont une vidéo sur laquelle une petite fille, identifiée comme une de ses cousines, subit des attouchements.

Nordahl Lelandais pourrait alors être l’objet d’une nouvelle mise en examen pour « agression sexuelle sur mineur ». Il est déjà poursuivi à Grenoble pour le « meurtre » de Maëlys et à Chambéry pour « l’assassinat » d’Arthur Noyer. Il est toujours détenu dans une unité psychiatrique dépendant de la prison de Lyon-Corbas.

Avec AFP

Laisser un commentaire