Le Procureur François Molins promu Procureur Général à la Cour de Cassation

L’actuel procureur de Paris, devenu une figure de l’antiterrorisme, devrait bientôt être promu au plus haut niveau de la hiérarchie judiciaire.

C’est une forme de couronnement pour François Molins. La chancellerie a proposé ce vendredi de nommer l’actuel procureur de Paris au poste de procureur général près la Cour de cassation, poste le plus important dans la hiérarchie des magistrats.

François Molins, 64 ans, est procureur de Paris depuis le 22 novembre 2011. A ce titre, il est également en charge des dossiers terroristes sur l’ensemble du territoire. Il est d’ailleurs devenu un visage connu des Français depuis ses multiples apparitions en conférence de presse à la suite d’attentats, dont ceux de Mohamed Merah à Toulouse en 2012 et ceux du 13 novembre ou du 14 juillet 2016 à Nice.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), institution garante de l’indépendance des magistrats, doit maintenant auditionner le candidat et donner un avis sur le choix du ministère, sans toutefois pouvoir légalement s’y opposer.

Procédure de « transparence »

Car en l’état actuel de la Constitution et avant que s’ouvrent cet été au Parlement les débats sur la révision constitutionnelle, le CSM n’a pas le dernier mot sur les nominations des hauts magistrats. En revanche, c’est la première fois qu’un procureur général près la Cour de cassation n’est pas nommé directement en conseil des ministres. Car conformément à la loi du 8 août 2016, le poste a été ouvert à candidatures selon la procédure dite de « transparence » et trois candidats ont été auditionnés, outre François Molins : Philippe Ingall-Montagnier, Robert Gelli et Pierre Valleix.

Le CSM a également confirmé ce jeudi son intention d’auditionner les quatre candidats, une manière de s’affirmer face à la chancellerie en anticipant ses futures prérogatives.

Avec AFP

 

Laisser un commentaire