Le rappeur marseillais Elams fait polémique avec un enfant de 5 ans armé dans un clip

Dans son clip intitulé « Billet », publié le 18 juin sur Youtube et visionné près de 600 000 fois, le rappeur Elams met en scène un petit garçon âgé d’à peine 5 ans tenant une arme dans sa main. La préfecture des Pyrénés-Orientales a condamné ce clip qui « incite à la haine ».

« J’ai un contact, j’récupère une kalash, voiture volée, baisse la vitre que j’les canarde, on brûle ton corps, on le jette dans un canal, une rafale dans la tête et on s’arrache », chante le rappeur Elams dans le refrain de son nouveau morceau « Billets ». En plus des paroles faisant l’apologie de la violence, le clip qui l’accompagne, diffusé le 18 juin sur Youtube, a provoqué une véritable polémique sur Internet.

Tournée dans la cité du Bas-Vernet à Perpignan, la vidéo montre des jeunes dansant autour du rappeur Elams. Seulement, au bout d’une minute trente on voit un petit garçon d’à peine 5 ans dans les bras d’un adulte, un pistolet à la main. Vue plus de 600 000 fois, la vidéo a été très critiquée.

L’enquête visant le rappeur marseillais doit notamment déterminer si les armes présentes dans le clip sont «factices».

Le procureur de la République de Perpignan a annoncé ce vendredi avoir ouvert une enquête à propos du clip du rappeur marseillais Elams, tourné à Perpignan. Un clip « faisant l’apologie de la violence et incitant potentiellement à la haine envers les policiers », selon la préfecture des Pyrénées-Orientales.

« Je n’ai pas été saisi par la préfecture ni reçu de plaintes des syndicats de police mais ce que j’ai lu dans la presse ou ce que j’ai vu me suffisent pour ouvrir une enquête pour savoir s’il y a une infraction », a expliqué le procureur de Perpignan Jean-Jacques Fagni.

L’antenne de Perpignan du service régional de police judiciaire a été chargée de l’enquête, a indiqué le magistrat, expliquant notamment qu’elle va écouter les paroles et devra déterminer si les armes montrées à l’image sont « factices ou non ».

 L’apologie des gangs et du narcotrafic »

Le syndicat France police a déposé plainte directement au procureur de la République de Perpignan contre le rappeur marseillais​, notamment pour incitation à la haine, rapporte L’indépendant. « L’enfant en bas âge est incité à commettre un crime ou un délit », a expliqué Michel Thooris, secrétaire général du syndicat. De plus, il a ensuite déclaré que les paroles associées aux images sont les plus choquantes : « Le chanteur fait l’apologie des gangs et du narcotrafic de la cité phocéenne et puis il y a ces propos qui visent plus particulièrement notre institution, en l’espèce ‘fuck la police’ », explique-t-il.

Jeudi 28 mai, la préfecture des Pyrénées-Orientales a réprouvé le clip « Billets » du rappeur Elams. Elle « condamne fermement tout propos qui incite à la haine des policiers et plus largement des représentants des forces de sécurité intérieure ». « L’Etat se réserve le droit d’entreprendre toute action judiciaire à l’encontre du ou des responsables de ce clip », a ajouté le préfet dans un communiqué.

« Rendez-vous au tribunal »

Interrogé par le 20 Minutes, Elams a confié qu’il préférait qu’on parle de sa musique plutôt que de ses clips : « Tout ce qui m’intéresse c’est de raconter les histoires que je vis ou que mes amis vivent, je ne pense pas à tout ce qu’il y a derrière », s’est-il justifié. Fatigué de polémiques occasionnées par plusieurs de ses clips, le rappeur a déclaré sur sa page Facebook : « Ça devient plus drôle à la fin. Bref, rendez-vous au tribunal alors ».

1 thought on “Le rappeur marseillais Elams fait polémique avec un enfant de 5 ans armé dans un clip

  1. Mais le rap est si mélodieux et si doux.. Il n’y a jamais aucune haine!! Même les enfants portent des ailes pour rappeler les anges..!

Laisser un commentaire