Accusés à tort de Maltraitances: L’histoire des parents de Louna, adaptée ” Jamais sans toi Louna “

Inspirée de l’histoire vraie vécue par Sabrina et Yoan Bombarde, le téléfilm «Jamais sans toi Louna» retrace le calvaire de ce couple accusé à tort de maltraitantes sur leur bébé de 3 mois en février 2012.

En janvier 2018, ils ont publié un livre intitulé «Plus jamais sans toi, Louna» (ed. Michel Lafon) dans lequel ils racontent les quatre années de calvaire vécues avant de pouvoir récupérer la garde de leur enfant. Le téléfilm de TF1, réalisé par Yann Samuell (Jeux d’enfants) et décliné en deux épisodes, s’inspire librement de cet ouvrage. 

Alice Taglioni joue les premiers rôles dans cette fiction de TF1 où la comédienne interprète le rôle d’une pédopsychiatre déterminée à tendre la main à ces jeunes parents dans la tourmente. Les téléspectateurs retrouveront Chloé Jouannet – aperçue récemment dans la série «Infidèle» – dans le rôle de Sabrina Morvan, tandis que le rôle du père est incarné par Rod Paradot (La tête haute).

«Une accumulation d’éléments se sont abattus sur eux. La policière chargée de l’enquête avait traité, juste avant de s’occuper de cette affaire, un cas où un enfant maltraité était décédé avant l’intervention de la police. Son jugement a forcément été influencé. Il y a aussi ce médecin à la grande réputation qui n’envisage pas que deux petits jeunes au Smic lui prouvent qu’il s’est trompé», explique Chloé Jouannet.

L’histoire du film tirée d’une histoire vrai

Accusés de maltraitance sur leur fille Louna, Sabrina Dietsch et Yoan Bombarde ont été complètement blanchis par la Justice. Il reste que la maladie (angiœdème héréditaire) est toujours présente.

 Les sourires sont revenus sur les visages de la famille Dietsch-Bombarde. Accusé de maltraitance sur Louna, quatre ans aujourd’hui, le couple s’était vu retirer la garde de sa fille, alors qu’elle avait trois mois. Un traumatisme pour Sabrina et Yoan, d’autant qu’eux se battaient contre la terre entière pour tenter d’expliquer, de prouver aussi, que Louna n’était pas maltraitée.

Comme sa maman, comme son frère Léo (3 ans), Louna est atteinte d’angiœdème héréditaire. Une maladie orpheline (1.200 cas recensés en France) qui se traduit par l’apparition d’œdèmes sous-cutanés pouvant affecter l’appareil digestif ou respiratoire, ou les deux.

Une maladie grave pouvant entraîner la mort, si les soins appropriés ne sont pas engagés. Une vraie galère au quotidien. Surtout quand on est accusé, comme ce fut le cas, de maltraitance. Fort heureusement, un pédiatre de l’hôpital de Grenoble a pu apporter les preuves de la maladie. Si bien que le 24 juin dernier, la cour d’appel des mineurs a levé toute mesure d’éducation à l’encontre de Louna. Plus clairement, la petite blondinette a pu retrouver une vie normale auprès de ses parents, de son frère et de sa demi-sœur Lisa.

En sachant aussi qu’il y a presqu’un an, Yoan et Sabrina, à bout de nerfs, avaient bravé les interdits pour récupérer leur fille. « On va enfin pouvoir fêter une année de vie ensemble », se réjouit Yoan.

Avec cette décision de justice, une page s’est donc tournée.

Une « nouvelle » vie qui ne fera pas oublier la maladie, toujours présente, et le passé. A ce sujet, Sabrina et Yoan sont bien décidés à ne pas en rester là. « On ne sait pas encore sous quelle forme, on y réfléchit avec notre avocat, Me  Welzer, mais nous allons déposer une ou plusieurs plaintes. » Un autre combat qui n’aura rien à voir avec les précédents.

Radio Capitole vous propose l’interview relatant l’histoire de ces parents (source RTL) :

1 thought on “Accusés à tort de Maltraitances: L’histoire des parents de Louna, adaptée ” Jamais sans toi Louna “

Laisser un commentaire