×

Société – Psycho : Le droit à l’avortement est-il partout reconnu ?

L’interruption volontaire de grossesse est légale en France depuis 1975. Ce n’est pas le cas dans le reste du monde. Faisons le point sur le combat pour le droit à l’avortement dans le monde, et pour la préservation de celui-ci.

Le droit à l’avortement en France

En France, l’accès à l’avortement a été un combat de longue haleine. Depuis toujours, les femmes ont été contraintes de trouver des moyens illégaux d’avorter : aiguilles à tricoter, cintre, produits chimiques….

En 1920, la France vote une loi contre la contraception et l’avortement. Loi que le gouvernement va renforcer avec le Code de la famille quelques années plus tard.

Celles que l’on appelait les faiseuses d’anges, avorteuses de fortune, ont été traquées durement dans les années 1940. A l’époque, la loi était très répressive contre les IVG.

Après de longues années de lutte pour le droit des femmes avec des personnalités pro-avortement comme Marie-Louise Giraud (guillotinée pour avoir pratiqué des IVG), Madeleine Pelletier (militante suffragiste) ou Simone Iff (créatrice du planning familial), la loi Veil est votée en janvier 1975.

Depuis, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est légale en France. Grâce au combat mené par Simone Veil, alors ministre de la santé, les Françaises peuvent recourir à un avortement sans l’autorisation de leurs parents.

La loi Veil permit petit à petit de réduire le nombre d’avortements clandestins, pratiqués dans de mauvaises conditions, souvent dangereuses pour les femmes qui y avaient recourt.

Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme — je m’excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame. Extrait du discours de Simone Veil

La loi Veil est renforcée par la loi Neiertz sur le délit d’entrave à l’IVG en 1993.

Dans quels pays l’IVG est autorisé ?

Si l’avortement est légal en France depuis 1975, ce n’est pas toujours le cas dans le reste de l’Europe.  Dans la plupart des pays européens, l’IVG est autorisé sur demande de la femme : Allemagne, Espagne, Portugal, Italie, Grèce, Belgique, Pays-Bas, la Russie… Récemment, l’Irlande a promulgué la loi pour l’autorisation pleine de l’avortement. 

Dans d’autres pays d’Europe comme le Royaume-Uni, l’avortement est légal mais les conditions d’accès peuvent être plus complexes qu’en France. Nombre de semaines, autorisation parentale pour les mineurs, accord de plusieurs médecins…

L’avortement est autorisé sans contrainte au Canada, dans la plupart des états américains, en Chine, en Australie, en Afrique du Sud… Au total, une soixantaine de pays dans le monde autorisent l’IVG sans restriction.

Malheureusement, des pays comme la Pologne reviennent sur un droit acquis depuis plusieurs décennies et interdisent l’IVG.

Dans quels pays l’avortement est illégal ?

En 2009, le Brésil est sur le devant de la scène suite à l’excommunion d’une fillette de neuf ans ayant avorté après un viol. Dans ce pays de l’Amérique latine, l’IVG est interdit sauf en cas de viol, de danger pour la mère ou de malformation du fœtus. Dernièrement, les parlementaires brésiliens ont voulu  rendre totalement illégal l’avortement dans leur pays.

Aujourd’hui,  cet acte médical est toujours totalement  illégal dans dix-huit pays : le Salvador, le Nicaragua, le Surinam, Haïti, la République dominicaine, les Philippines, les îles Palaos, le Sénégal, la Guinée-Bissau, le Gabon, le Congo, Madagascar, Djibouti, la Mauritanie, Malte, Andorre, le Vatican et Saint-Marin.

Récemment le Chili a dépénalisé l’avortement alors que son voisin l’Argentine a voté contre la légalisation de ce droit.

Le droit à l’avortement est un droit fragile pour lequel le combat ne sera jamais fini.

 
 

1 thought on “Société – Psycho : Le droit à l’avortement est-il partout reconnu ?

  1. Le problème de retirer un embryon humain de l’utérus où il est logé, comme si on allait se faire détartrer les dents, entraine les jeunes filles à moins se protéger (pilule, stérilet, préservatif…) et pensent que “l’avortement” peut être une méthode de contraception..! Il n’en est rien!!

Laisser un commentaire