Vingt ans après le viol et le meurtre d’un enfant, l’ADN du suspect trouvé dans les Vosges

Nicky Verstappen, 11 ans, avait disparu dans la nuit du 9 au 10 août 1998. 

Cette nuit là, il participait à un camp d’été dans la réserve naturelle de Brunssummerheide, au sud des Pays-Bas, près de la frontière allemande, lorsqu’il s’est mystérieusement volatilisé. 

Son corps avait été retrouvé le lendemain soir près du camp. L’enfant avait été violé et sauvagement assassiné. 

Vingt ans plus tard, dans une tentative supplémentaire d’identifier un suspect, la police avait lancé cette année un appel à plus de 20 000 hommes afin de récolter des échantillons ADN. 

Jos Brech, qui avait déjà été entendu en tant que témoin dans cette affaire, avait alors refusé de se livrer à un prélèvement ADN et était parti en France, ce qui a créé la suspicion. 

En fouillant son chalet dans les Vosges, en France, la police a trouvé des traces ADN sur ses affaires personnelles et cet ADN a matché avec celui retrouvé sur les lieux de la macabre découverte. 

Ce célibataire, âgé aujourd’hui de 55 ans, a été signalé disparu par sa famille en avril dernier après qu’il leur a annoncé qu’il partait pour une balade en montagne. 

Le quinquagénaire, qui travaillait auparavant chez les scouts, serait un expert en survie. « Nous sommes persuadés que le suspect est parti se cacher », a annoncé Ingrid Schaefer-Poels, chef de la police du Limbourg. 

1 thought on “Vingt ans après le viol et le meurtre d’un enfant, l’ADN du suspect trouvé dans les Vosges

  1. Encore une horreur.. Cet enfant a été violé et assassiné. Le « suspect » qui risque très fort d’être tout simplement le coupable s’est arrangé pour bien se cacher. Les cachettes, même si elles sont bien réfléchies, ne dure pas eternam.. Il sera tôt ou tard retrouvé et, je le souhaite, sera condamné à la hauteur de ce crime odieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.