Affaire Maëlys : La reconstitution du meurtre ce jeudi pour tenter de comprendre le meurtre de la petite fille

C’est une information fournis par nos confrères du Dauphine qui indique que ce jeudi, Nordahl Lelandais sortira de sa cellule et se rendra sur place à Pont-de-Beauvoisin pour une reconstitution dans l’affaire qui a secoué la France entière depuis un an. 

Cette étape judiciaire pourrait se révéler décisive, notamment en raison du profil de Nordahl Lelandais”, confie une source judiciaire au Dauphiné Libéré.

Toutes les parties (défense, partie-civile) ainsi qu’un représentant du parquet de Grenoble, les enquêteurs et des experts ont été convoquées pour une journée annoncée marathon, voire éprouvante. En effet, il s’agit pour les trois juges d’instruction en charge du dossier, au pôle criminel de Grenoble, d’amener le meurtrier présumé sur les différents lieux de cette tragique nuit du 26/27 août 2017, de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin, lieu de la disparition, au pied du Mont Grêle, à Attignat-Oncin en Savoie, où le corps de la fillette avait été retrouvée six mois plus tard. 

Cette reconstitution permettra-t-elle de savoir ce qui s’est passer réellement ? La thèse accidentelle de Nordhal Lelandais sera-t-elle confirmé par cette reconstitution. 

Pour rappel, Nordhal Lelandais avait décidé de “pourrir à vie” (NDLR journaliste LCI) des parents de Maëlys en annonçant le jour de la Saint-Valentin soit le 14 Février dernier où il avait caché le corps de la jeune fille, et indiquait l’avoir tué par accident

Nordhal Lelandais est également poursuivi pour le meurtre d’Arthur Noyer ainsi que le viol de sa cousine. D’autres enquête sont en cours afin de savoir s’il est mêlé à d’autres disparitions qui n’ont toujours pas été résolues dans la région de l’isère et de la Haute-savoie. 

Ce samedi, dans un communiqué, le procureur de la République de Grenoble a précisé “qu’il n’est pas informé de cet acte judiciaire, qu’il en demandera le report quand l’ordonnance prévoyant  cet acte lui sera notifié, comme le prévoit le code de procédure pénale, et qu’il déclenche une nouvelle enquête pour cette nouvelle violation du secret de l’instruction.”

Laisser un commentaire