Société : Naissances hors mariage, la France championne d’Europe

D’après un rapport de l’INSEE, en 2017, 60% des nouveaux-nés en Hexagone furent le fruit de partenaires non mariés. Une statistique qui fait de la France la nation de l’Union européenne en comptant le plus.

En 2007 déjà, pour la première fois, les naissances hors mariage dépassaient celles ayant lieu au sein de couples mariés. En effet, l’INSEE publiait un tableau démographique qui montrait que 50,6% des nouveaux-nés dans le pays l’étaient hors mariage. Aussi, une décennie plus tard, la tendance s’est confortée. Au point de faire de la France la nation européenne en pôle position, comme le montre le tableau ci-dessous.

LES RAISONS  DE LA PROGRESSION DES NAISSANCES HORS MARIAGE

La diffusion du Pacs (Pacte civil de solidarité) et des unions libres, au détriment du mariage, ainsi que le recul de l’âge au mariage ont rendu les naissances hors mariage majoritaires dès le milieu des années 2000.

Constate l’INSEE.

Ainsi, les mutations sociologiques de la population, en terme d’habitudes et de pratiques sont à mettre en avant. Toutefois, un certain poids des injonctions reste :

Celles-ci ont pendant longtemps été perçues comme contraires aux normes sociales et les conceptions hors mariage donnaient souvent lieu à un mariage peu après la conception. Les naissances hors mariage sont dorénavant le fait de couples stables.

 

DISTRIBUTION DES NAISSANCES HORS MARIAGE EN HEXAGONE

Sur le territoire, les Ultramarins et les jeunes constituent les deux catégories de Français affichant le plus une propension à procréer en dehors du mariage.

Neuf naissances sur dix étaient des naissances hors mariage en Guyane et à Mayotte. En Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, c’est le cas d’environ huit naissances sur dix. En France métropolitaine, c’est à l’Ouest que les naissances hors mariage sont les plus fréquentes : 69,0 % en Bretagne et 67,8 % en Nouvelle-Aquitaine.

A estimé d’autre part l’institut.

En Île-de-France, les naissances hors mariage sont minoritaires :40,4 % dans les Hauts-de-Seine, 43,7 % en Seine-Saint-Denis, 46,7 % dans le Val-de-Marne et 47,0 % à Paris.

À CHAQUE RÉGION SON TYPE D’UNION

Une situation qui s’explique, selon l’INSEE par les choix de types d’unions dans les territoires. Le Pacs est plus représenté dans le Sud-Ouest et l’Ouest de la France métropolitaine. Le mariage est plus fréquent en Seine-Saint-Denis et dans les Yvelines, ainsi que dans l’Est de la France.

Par ailleurs, la nationalité de la mère a elle aussi une influence sur la qualité d’une naissance. L’INSEE constate que Françaises, Africaines de pays subsahariens, Américaines et Océaniennes sont en tête du peloton des mères donnant naissance hors mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.