Le jeune qui s’est fait giflé par un chauffeur de bus brise enfin le silence.

Une version différente de celle du chauffeur.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la gifle infligée par un chauffeur de bus à un collégien qui aurait mis la vie en danger de plusieurs passagers, le jeune aurait dit à la police que le chauffeur l’aurait provoqué en premier ce qui aurait créer l’altercation. 

C’est le quotidien Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui vient apporter de nouvelles informations  dans l’affaire de la gifle infligée par un chauffeur de bus à un collégien qui aurait mis la vie en danger de plusieurs passagers. En effet, le jeune aurait dit à la police que le chauffeur l’aurait provoqué en premier ce qui aurait créer l’altercation. 

Rappelons que suite à une vidéo où on peut voir un chauffeur de bus gifler un adolescent qui a mal traversé et qui l’a forcé à freiner brusquement, une polémique a éclaté. Son employeur, la RATP, songe à le sanctionner mais d’un autre côté il a reçu un fort soutien de la population au cours des derniers jours. On vous laisse regarder la vidéo de cette altercation entre le chauffeur de bus et l’adolescent:

Le jeune adolescent a donc livré sa version des faits à la police et voilà ce qu’il leur a dit selon les informations du quotidien Le Parisien. Il aurait traversé la rue en courant pour pouvoir prendre son bus autour de midi. C’est à ce moment que selon lui le chauffeur l’aurait klaxonné et lui aurait lancé un “ta gueule” et c’est à ce moment-là qui lui aurait répondu “ta gueule, vas-y avance”. Une version qui reste difficile à croire, surtout qu’on ne comprend pas pourquoi le chauffeur lui aurait dit “ta gueule” en premier alors qu’ils ne se parlaient pas.

La suite on la connait, le chauffeur stoppe son bus et arrive comme un fou furieux vers l’enfant pour lui donner une claque dont il se rappellera sans doute toute sa vie. Ensuite la vidéo a tourné à fond sur les médias sociaux et deviendra sans doute une des vidéos les plus virales de cette fin d’année mais l’affaire est allée plus loin.

En effet, Le Radio Capitole explique qu’au cours de la fin de semaine, une pétition a vu le jour pour venir en soutien au chauffeur. Au moment d’écrire ces lignes plus de 240 000 personne ont signé la pétition. La France est donc divisée en deux blocs: celui qui soutient le chauffeur de bus et celui qui soutient l’adolescent. Une affaire qui est donc à suivre et on hâte d’en connaître le dénouement. 

Laisser un commentaire