Disparition de Sophie Le Tan : un second ADN féminin découvert au domicile du suspect

Dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Sophie Le Tan, des traces de sang de l’étudiante de 20 ans avaient été découvertes hier au domicile du suspect. 

Les enquêteurs viennent de trouver un second ADN féminin dans l’appartement de Jean-Marc Reiser, écroué lundi pour l’assassinat de Sophie Le Tan, disparue depuis le 7 septembre et dont le corps n’a toujours pas été retrouvé. 

Pour l’heure, les policiers ne savent pas à qui appartient cet ADN et restent très prudents sur l’éventualité d’une seconde victime. 

Des recoupements sont actuellement en cours avec d’autres jeunes femmes portées disparues. 

“Les enquêteurs ont désormais la conviction d’avoir à faire à un tueur en série qui avait mis en place un stratagème pour attirer ses proies.” explique BFM TV. 

Jean-Marc Reiser, 58 ans, a déjà été condamné à 15 ans de prison en 2003 pour deux viols, et avait été acquitté en 2001 dans une affaire de disparition d’une autre jeune femme, dont le corps n’a jamais été retrouvé. 

Laisser un commentaire