Une jeune fille harcelée après avoir frappé un lapin

Les faits se sont déroulés dimanche 16 septembre à Compiègne, dans l’Oise. 

Ce jour là, une jeune fille, âgée de 14 ans, fêtait son anniversaire. 

Plusieurs vidéos de l’événement ont été mises en ligne sur Snapchat dont une qui a profondément choqué les internautes. 

Alors qu’elle se trouvait en bordure de forêt avec des copines, l’adolescente s’est mise à frapper un lapin à coups de pieds. 

Suite à la diffusion des images, outre une plainte déposée par l’association alsacienne pour le respect des animaux One Voice, la jeune fille est victime d’un véritable harcèlement. 

Elle reçoit des messages de haine, de menaces, et même de mort. Sa vie est devenue un enfer. 

« Ma fille a conscience qu’elle a fait une bêtise, elle en a mal au cœur. Mais le groupe d’amis a ce jour-là croisé un homme qui leur a dit que ce lapin, qui saignait des yeux et des oreilles, n’allait pas s’en sortir. Elle a voulu, stupidement, abréger ses souffrances » explique le papa de la jeune femme. 

« Je crois qu’elle a compris son erreur, a pu s’expliquer avec ses amis. Toute notre famille est impactée. Nous aimons les animaux et nous allons même adopter un chaton » a rajouté le père de famille qui a engagé un avocat en droit à l’image pour poursuivre les harceleurs de sa fille en justice.

Que risquent les harceleurs ?

Les messages de haine sont nombreux. Sous la vidéo, relayée par l’association One Voice notamment, l’anonymat des réseaux sociaux a encore fait une victime avec cette jeune fille filmée en train de donner un coup de pied à ce lapin.

Si son père tente de l’empêcher d’aller voir tous les messages postés, elle a reçu des centaines d’insultes avant de supprimer ses comptes. Ses amis ont bien essayé de la protéger en la défendant, leurs appels ont été noyés dans le flot d’attaques.

Le cyberharcèlement est désormais condamnable. Depuis quelques années, les personnes majeures qui s’attaquent à des victimes de moins de 15 ans risquent une peine allant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

De son côté, la jeune fille peut être punie de 1 500 € d’amende pour avoir blessé ou entraîné volontairement la mort d’un animal. Si les faits sont qualifiés de sévices graves, la peine maximale encourue est de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

 
 

Laisser un commentaire