France – Russie : Le combat infernal d’un père parcourant plus de 6000 KM pour revoir ses enfants !

Les faits se passent dans l’Ain, un père de famille se bat pour ses enfants. Cela commence par une belle idylle, et puis le couple se sépare.  Sauf que la mère décide de partir avec les enfants et d’avertir par un simple texto le père.  » Je suis en Russie »… De quoi rendre néant Fabien qui ne comprend pas ce qui lui arrive. La mère est partie en 2015 pour rejoindre son pays d’origine la Russie. Depuis les différentes juridictions françaises et Russes rendent des décisions contraires. La France reconnaît l’enlèvement des enfants, et le rapt parental, mais la Russie de son côté ne reconnaît pas les faits.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou?

Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoin@radiocapitole.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Fabien a donc décidé de se rendre en Russie, pour tenter de revoir ses enfants dont il en est privé depuis 3 ans. Une situation qui pose problème quant à rester en Russie, car le père ne sait à l’heure où nous écrivons, toujours par où réside la mère avec les enfants. Il n’a pu les voir, leur écrit chaque semaine à des adresses qui visiblement n’existeraient pas. Seul moyen pour ce père de famille, aller sur place, pour constater et surtout montrer à la justice qu’il est un père comme les autres. Un père aimant, qui a parcouru plus de 6000 km pour qu’on lui permette de voir ses enfants, et même de rentrer avec eux en France.

Quoi qu’il en soit, Fabien et sa famille ne compte pas baisser les bras. Ils ne cessent chaque jour de se battre pour tenter d’apercevoir les enfants de Fabien. La mère de famille a décliné tout accord, toutes propositions même établies par le consulat. Rien à faire, elle refuse tout. C’est là qu’une problématique questionne.

Agi-elle pour l’intérêt de ses enfants ou contre l’intérêt de ses enfants ? Pour leur bien les enfants ne devraient-ils pas entretenir le lien avec leur papa ?

C’est ce que répond Stéphanie la soeur de Fabien dans vous avez la Parole sur Radio Capitole.


Aujourd’hui, un collectif s’est créé pour aider Fabien dans son combat judiciaire, et à assurer le relais d’informations entre la France et la Russie. Ce collectif créé par sa soeur Stéphanie, est disponible sur la page Facebook. Également, la question logistique et financière se pose avec un tel déplacement. C’est d’ailleurs pour aider Fabien et destiner aux personnes sensibles par l’histoire de ce père de famille qu’une cagnotte en ligne est disponible pour aider Fabien à rester sur place le plus longtemps possible le temps que les procédures puissent aboutir et qu’il puisse revoir ses enfants.

Les faits en résumé :  

 Depuis le 18 novembre 2015 Fabien Thomasson et originaire du département de l’Ain, n’a plus de contact avec ses deux enfants âgés de 6 ans et demi et 4 ans et demi de nationalité française.

Il est parti en Russie, le 17 septembre 2018, accompagné d’une avocate Russe dans l’espoir de revoir ses enfants.

L’histoire tragique de ce père âgé de 32 ans, malentendant, a commencé le 18 novembre 2015, quand sa femme d’origine Russe quitte le domicile conjugal pour retourner dans sa ville natale en Russie en emmenant leurs deux jeunes enfants.
Suite à ce déplacement illicite des deux enfants, le tribunal français fixera la résidence des enfants en France au domicile du père. Mais la justice Russe va refuser de reconnaitre le déplacement illicite des enfants, empêchant leur retour en France. La justice Russe s’est prononcée en faveur de la mère en se basant sur des témoignages mensongers et honteux de la mère et ses parents. 

S’en suivra des essais de médiation, tous refusés par la mère. Et de nombreux courriers entre les différents ministères français pour tenter de trouver une solution.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou?

Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoin@radiocapitole.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.