Ludivine de La Rochère lors d'une manifestation de La Manif pour tous contre l'extension de la PMA de mai 2016. - JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Quelques centaines de sympathisants de La Manif pour tous se sont rassemblés ce mardi soir à Paris, Lyon et Nantes pour dénoncer l’avis favorable à l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.

A Paris, environ 500 militants, selon les organisateurs, ont manifesté devant le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) qui, dans la matinée, a rendu un avis qui ouvre la voie à l’extension de la PMA aux couples de femmes lesbiennes et aux femmes seules.

« Vous êtes vigilants, attentifs et prêts à venir manifester pour l’enfant en quelques heures », a lancé la présidente de la Manif pour tous Ludovine de la Rochère aux manifestants rassemblés dans une ambiance festive.

L’amorce d’un débat tendu avec les pro-PMA

Albane, une oratrice, a dit être là « pour rappeler notre attachement au mariage homme-femme, à la filiation avec un père et une mère, à la lutte contre la marchandisation de l’être humain ».

Plusieurs dizaines de policiers encadraient la manifestation et en filtraient l’accès. A quelques centaines de mètres de là, une contre-manifestation rassemblaient environ 200 personnes, favorables, elles, à l’avis du CCNE.

Au cours de cette contre-manifestation, la députée insoumise Danièle Obono a dit être présente « pour marquer la mobilisation et face aux mouvements réactionnaires, conservateurs qui sont vent debout contre cette égalité des droits ».

Estimant que l’avis du Comité d’éthique n’est « pas particulièrement important », la présidente de la Manif pour tous l’avait néanmoins qualifié de « décevant », lors d’une conférence de presse organisée à Paris dans la matinée. 

A Lyon, une centaine de sympathisants se sont rassemblés sur les marches de la Cour d’assises et d’appel dans la soirée. La représentante locale de La Manif pour tous, Béatrice Louis, a estimé que l’avis du Comité d’éthique était seulement un avis sans être « une décision populaire ». Ils n’étaient « qu' »une cinquantaine devant le Palais de justice de Nantes avec des drapeaux de La Manif pour tous et une banderole « Non à la PMA sans père, non à la GPA ». 

« On veut que les enfants aient des repères, on défend d’abord l’enfant et pas les caprices de certaines personnes qui veulent avoir des enfants », a déclaré Catherine, une manifestante.

Face à eux, une cinquantaine de contre-manifestants étaient rassemblés.

Avec AFP 

Laisser un commentaire