Les difficultés de garde conduisent les parents à différer la naissance d’un deuxième enfant

Le problème de la garde de bébé se pose dès avant sa naissance, selon une étude de l’Institut national d’études démographiques (Ined).

Comment faire garder bébé? La question se pose dès avant sa naissance. Et selon l’expérience qu’ont tirée les parents des difficultés ou des facilités qu’ils ont eues avec un premier-né, ils vont accélérer ou différer la naissance de l’enfant suivant. C’est ce qu’il ressort d’une étude de l’Ined, l’Institut national d’études démographiques.

Les modes de garde se répartissent de la manière suivante: 35% par les parents eux-mêmes, 29% par des nounous et 19% en crèche ou halte-garderie. Dans 7% des cas enfin, le système D, autrement dit un recours aux grands-parents, est utilisé. 

“Avoir une place en crèche pour son premier enfant accélère l’arrivée du deuxième”, explique au Parisien Anne Solaz, directrice de recherche à l’Ined. Et inversement, quand le mode de garde est plus incertain et changeant, la naissance est reportée. En cause, les instabilités financières et professionnelles qui ne facilitent pas l’organisation.

Laisser un commentaire