Toulouse : une jeune femme lesbienne porte plainte pour agression homophobe

Une jeune femme lesbienne de 24 ans, agressée dans les rues de Toulouse par trois hommes costumés et armés d’une batte lors de la nuit de Halloween, a porté plainte pour agression homophobe.

« La jeune femme a déposé plainte », affirme la police toulousaine qui précise : « les investigations sont en cours et l’enquête a été confiée à la sûreté départementale ».

Alors qu’elle rentrait de soirée mercredi vers 3 heures du matin, Laura, la victime a raconté sur son compte Facebook avoir été suivie par trois individus « sûrement bien éméchés », qui l’ont « insultée » puis passée à tabac. « Coup de poing, coups de pied, coups de batte », relate-t-elle lundi, « rythmés de propos homophobes » tels que « saloperie de lesbienne ».

Laura explique avoir réussi à fuir grâce à son « expérience » de précédentes agressions et ses connaissances en sport de combat, mais fait état -photos à l’appui- de ses blessures : « traumatisme crânien, suspicion de 3 côtes fêlées, lèvre éclatée, hématomes sur la face et le corps ». Elle déclare dans un témoignage sur France Bleu Occitanie : « Je veux partager et en parler pour alerter la conscience des gens ».

Le témoignage de Laura (France Bleu Occitanie)

« Les blessures consignées dans la plainte sont conformes à ce qui a circulé sur les réseaux sociaux », indique la police.

Son témoignage a rapidement été relayé par des associations : Urgence Homophobie dénonce ainsi une « agression lesbophobe » et apporte son soutien à la jeune femme, battue « juste parce qu’elle est homosexuelle ».

Le conseiller régional d’Ile-de-France Jean-Luc Romero s’est également indigné dans un tweet de l’agression et a interpellé le Premier ministre Édouard Philippe, lui demandant que la « lutte contre les LGBTphobies » soit la grande cause nationale de 2019.

Plusieurs agressions homophobes

Plusieurs agressions similaires avaient eu lieu ces dernières semaines dans d’autres villes. A Paris, une jeune femme avait aussi reçu un coup de poing le soir de Halloween, entraînant 21 jours d’interruption totale de travail (ITT), alors qu’elle embrassait sa compagne à un arrêt de bus.

Guillaume Mélanie, le président d’Urgence Homophobie, qui lui aussi s’était fait molester en pleine rue le 16 octobre, dénonce une succession de violences homophobes et a saisi le cabinet de la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo.

https://twitter.com/Guillaumelanie/status/1052341927792664577

A Rouen, une enquête pour agression homophobe, séquestration et extorsion a été ouverte après la violente agression le 27 octobre d’un jeune homme de 34 ans à la sortie d’une boîte de nuit. Deux hommes âgés de 26 et 30 ans ont été placés en garde à vue.

Avec AFP 

Laisser un commentaire