Selon un pédiatre, les enfants devraient dormir avec leur mère jusqu’à l’âge de 3 ans

Ce qui, selon certains chercheurs, conduirait à un mauvais comportement à mesure que l’enfant grandit. Le docteur affirme que les bébés devraient dormir dans le lit de leur mère jusqu’à ce qu’ils aient au moins trois ans.

Le médecin expose son conseil controversé, car il aurait découvert que les bébés de deux jours placés dans des lits dormaient moins bien que ceux qui s’assoupissaient sur la poitrine de leur mère.

Leurs petits cœurs étaient également plus stressés, d’après lui.

Le fait de dormir seul empêcherait la mère et l’enfant de créer des liens et nuirait au développement du cerveau, entraînant ainsi un mauvais comportement à mesure que l’enfant grandit, craignent les chercheurs.

Le Dr Nils Bergman, de l’Université du Cap, en Afrique du Sud, déclare que, pour un développement optimal, les nouveau-nés en bonne santé devraient dormir sur la poitrine de leur mère pendant les premières semaines de leur vie.

Par la suite, ils devraient demeurer dans le lit de leur maman jusqu’à l’âge de trois, ou même quatre ans.

Cela va à l’encontre d’autres études, qui relient le co-dodo à un risque accru de mort subite du nourrisson et à la crainte qu’une mère se retourne en dormant et étouffe son enfant…

Dans une étude britannique récente sur les décès subits de nourrissons, près de 2/3 des cas inexpliqués se sont produits lors du partage du lit.

Cependant, le Dr Bergman soutient que «Lorsque les bébés sont étouffés et meurent, ce n’est pas parce que leur mère est présente. C’est pour d’autres raisons: vapeurs toxiques, cigarettes, alcool, gros oreillers et jouets dangereux. »

On a étudié 16 enfants pendant qu’ils dormaient sur le torse de leur mère et dans un lit près du lit de celle-ci.On a vu que le lorsque bébé dormait seul, son cœur était soumis à trois fois plus de stress.

Le fait de dormir dans un lit de bébé a également perturbé le sommeil des bébés, leurs cerveaux étant moins susceptibles de faire la transition entre deux types de sommeil appelés actifs et silencieux.

Cette transition est considérée comme essentielle au développement normal du cerveau. Dans les lits pliants, seulement 6 bébés sur 16 ont un sommeil paisible.

En résumé, un nouveau-né dormant dans un berceau dès ses premières nuits dormirait moins bien que s’il était sur la poitrine de sa mère et serait plus stressé.

Ce stress et le manque de sommeil, dû au fait de dormir dans un berceau, seraient une source de problèmes comportementaux, qui surgiraient plus tard dans l’enfance. Il serait aussi plus difficile pour l’enfant de créer des liens relationnels, avec sa maman ou les autres.

Des études animales ont établi un lien entre la combinaison de stress et de manque de sommeil et de problèmes de comportement chez les adolescentes.

Le Dr Bergman a déclaré que les modifications du cerveau induites par les hormones de stress peuvent rendre plus difficile l’établissement de relations ultérieures, ce qui entraîne des problèmes de promiscuité, entre autres.

Le National Childbirth Trust est partisan du partage du lit, à condition que les parents ne fument pas, ne boivent pas ni ne se droguent, et ne soient pas obèses, malades ou excessivement fatigués.

Le professeur George Haycock, de la Fondation pour l’étude des décès de nourrissons, a déclaré: «Notre position de base est de recommander au public que l’endroit le plus sûr soit dans un berceau dans la chambre des parents. »

Un compromis serait d’installer le berceau de bébé dans la chambre parentale. Mais il ne pas se jeter de pierre si on n’aime  pas dormir avec son enfant; le plus important c’est de le couvrir d ’amour pendant la journée. 

Laisser un commentaire