Narbonne : victime de terribles violences conjugales, une jeune femme de 21 ans se suicide

Cette jeune femme âgée de 21 ans s’est suicidée le 2 novembre. Elle avait subi deux semaines plus tôt un véritable calvaire.

“Elle était euphorique quand elle a appris l’arrestation. Elle se réjouissait, elle était très combative.Humainement, tout cela est très lourd, et montre à quel point l’effet traumatisant de ces violences conjugales peut arriver avec du retard.” Marie-Agnès Joly, la procureure de Narbonne ne cache pas son émotion, après la sordide affaire qui s’est achevée, le 2 novembre, par le suicide d’une jeune femme de 21 ans, qui avait subi deux semaines plus tôt un véritable calvaire.

Choqué par la violence des faits

“L’annonce de la mort a bougé tout le monde chez les enquêteurs”, reconnaît aussi un policier. Car chez les magistrats comme chez les policiers, chacun avait été choqué par la violence des faits subis par Mandy. Le 14 octobre, vers 18 h, la jeune femme se jette par la fenêtre du premier étage, boulevard Lacroix, en plein cœur de Narbonne. Un médecin se précipite à son secours, et remarque qu’elle a le visage tuméfié, et des traces de violences plus anciennes. Mais avant qu’il n’ait le temps d’intervenir, deux hommes surgissent, le repoussent, ramassent la malheureuse et disparaissent avec elle dans l’immeuble, avant de prendre la fuite.

Alertée, la police arrive très rapidement, retrouve la jeune femme dans un appartement, où un couple est arrêté. La victime est dans un état critique : défigurée, elle souffre de multiples blessures, au point que le médecin évalue son ITT à 60 jours.

Deux suspects arrêtés

Le parquet de Narbonne ouvre une enquête criminelle, pour “tentative d’assassinat, séquestration liée à un autre crime, violence aggravée”. Le 16 octobre, avec l’appui de la BRI de Montpellier, deux autres suspects sont arrêtés, et un mandat de recherche est lancé contre le principal suspect, le petit ami de Mandy, un homme déjà condamné pour des violences. Il sera finalement arrêté après quelques jours de cavale à Narbonne, où il se terrait.

Avec ML 

Laisser un commentaire