La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours, cumulant deux millions de vues et 18.000 partages. Devant la gare d’Angers, une jeune femme s’en prend violemment à un homme aux cheveux grisonnants et à lunettes. Elle l’accuse de l’avoir insultée – ce dont n’attestent pas les images – et lui assène deux violentes gifles. Puis un homme se mêle à la conversation, qui dit être son petit ami et s’en prend à son tour à l’homme, qui finit par terre sous la violence des coups.

La scène a été diffusée vendredi 9 novembre par un utilisateur de Snapchat, qui n’a rien fait pour arranger la situation. Loin d’intervenir, il semble au contraire encourager les deux agresseurs à coups de petites remarques bien senties comme: “T’as vu ce qu’il a dit, j’aurais pas aimé”.

Une enquête ouverte pour coups et blessures

Les images, vues en masse sur Twitter, ont été signalées au commissariat de la ville et une enquête a été ouverte dès le lendemain, le 10 novembre, des faits de “coups et blessures volontaires en réunion”. Les agresseurs ont été identifiés, a indiqué le parquet à France Info, précisant qu’il s’agissait de “sans-abri connus des services de police pour leur présence régulière aux abords de la gare”. 

L’auteur de la vidéo a lui aussi été identifié par la police. Il est passible de sanctions, le fait de filmer et de diffuser des contenus violents sur les réseaux sociaux tombant sous le coup de l’article 222-33 du code pénal. Il risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. 

La victime n’a, en revanche, pour l’heure pas été retrouvée par les enquêteurs. L’homme n’a vraisemblablement pas souhaité porter plainte. Dans l’attente de la suite de l’enquête, la police appelle à ne plus relayer les images. 

Laisser un commentaire