C’est un mystère qui demeure depuis 13 ans. En janvier 2005, Mélina Martin a disparu à Farnham. Depuis, aucune trace de la jeune adolescente, mais plusieurs gardent encore espoir. Un exercice d’investigation criminelle sous l’eau a eu lieu dans la rivière Yamaska dimanche pour tenter d’élucider sa disparition.

Même si le dossier est encore ouvert à la Sûreté du Québec, ce sont deux organismes à but non lucratif (OBNL) qui ont organisé l’exercice. Sept plongeurs de l’organisme Sauvetage médical Québec se sont affairés dans la rivière en matinée pour chercher des indices.

Une clé anglaise, des pièces de métal et des fosses au fond de la rivière ont été trouvées.

On va peut-être aller chercher de l’information qui pourrait être pertinente pour les corps policiers, a expliqué le président de l’OBNL Meurtres et disparitions irrésolus du Québec, Stéphane Luce. On voulait voir les fonds, pour voir si quelque chose pouvait rester accroché, s’il y a des fosses.

C’est un mystère qui demeure depuis 13 ans. En janvier 2005, Mélina Martin a disparu à Farnham. Depuis, aucune trace de la jeune adolescente, mais plusieurs gardent encore espoir. Un exercice d’investigation criminelle sous l’eau a eu lieu dans la rivière Yamaska dimanche pour tenter d’élucider sa disparition.

Même si le dossier est encore ouvert à la Sûreté du Québec, ce sont deux organismes à but non lucratif (OBNL) qui ont organisé l’exercice. Sept plongeurs de l’organisme Sauvetage médical Québec se sont affairés dans la rivière en matinée pour chercher des indices.

Une clé anglaise, des pièces de métal et des fosses au fond de la rivière ont été trouvées.

On va peut-être aller chercher de l’information qui pourrait être pertinente pour les corps policiers, a expliqué le président de l’OBNL Meurtres et disparitions irrésolus du Québec, Stéphane Luce. On voulait voir les fonds, pour voir si quelque chose pouvait rester accroché, s’il y a des fosses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.