68% des élèves interrogés par l’Ifop affirment tout faire pour ne pas se rendre aux toilettes à l’école. 

Dans le cadre de la journée mondiale des toilettes de ce lundi 19 novembre, l’entreprise Essity, spécialisée dans l’hygiène, s’est adonnée à un sondagedont les résultats devraient faire réagir l’éducation nationale. L’enquête, qui porte sur 1.000 parents français d’enfants âgés de 10 à 14 ans, révèle que seuls 10% d’entre eux sont satisfaits de la propreté des toilettes à l’école. 

Un chiffre fort qui, conjugué aux résultats d’une enquête de l’Ifop selon laquelle 68% d’enfants affirment avoir élaboré des stratégies pour ne pas s’y rendre durant leurs heures à l’école. Si certains invoquent un manque d’intimité, la grande majorité expliquent être en fait rebutés par l’état générale des lieux d’aisance de leur établissement scolaire. 

Risque de maladies

Un problème qui va semble-t-il bien plus loin qu’une simple volonté de se retenir pour quelques heures. Comme le relate Le Figaro, plusieurs revues littéraires soulignent que les élèves “exposés à des installations sanitaires inadéquates” sont bien plus touchés par des “maladies infectieuses, gastro-intestinales, neurocognitives et psychologiques.”

“C’est un sujet qui souvent fait sourire, alors qu’il est de la plus haute importance (…) et ça fait partie des sujets qu’on doit à tout prix faire progresser dans les années à venir” expliquait en mars dernier le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

Alors pour éviter tous dangers, l’Association française d’urologie conseille de se rendre aux toilettes de cinq à six fois par jour. 

D’après BFM 

Laisser un commentaire