JUSTICE : La mort de Théo ne serait peut-être pas accidentelle

De nouvelles expertises sont attendues prochainement pour élucider la mort de l’adolescent.

L’affaire Théo de Lens est-elle relancée ? De nouvelles expertises sont attendues la semaine prochaine pour déterminer les circonstances exactes du décès de l’adolescent de 14 ans, retrouvé mort début novembre à Lens (Pas-de-Calais), cinq mois après sa disparition, selon le parquet de Béthune.

L’autopsie avait conclu à une origine traumatique du décès, sans pour autant donner les causes de la mort. 

Au départ, l’hypothèse d’une chute accidentelle était privilégiée car il y a un trou dans le toit de la boulangerie. 

« On recherche toujours les causes précises du décès, on attend des analyses complémentaires, on en a déjà certaines qui nous laissent penser que les premiers éléments évoluent : là où on était à 90% sur des faits accidentels, on est maintenant à 50-50 », explique le parquet.

« Tant que nous n’avons pas de certitudes sur les causes précises du décès, on poursuit nos investigations », ajoute-t-il.

L’adolescent avait disparu dans la nuit du 26 au 27 mai : il était revenu chez lui vers 5H30 après une soirée dans une boîte de nuit puis avait raccompagné un de ses amis jusqu’à son domicile. Il n’est ensuite jamais rentré chez lui.

L’hypothèse de la chute devient hypothétique

Le 2 novembre, en visitant le site difficile d’accès d’une ancienne boulangerie industrielle désaffectée, à quelques dizaines de mètres du domicile de Théo, de jeunes explorateurs urbains ont découvert son corps dans une des pièces. Dans un communiqué daté du 7 novembre, le parquet affirmait que l’autopsie avait conclu à « une origine traumatique du décès, sans pour autant pouvoir conclure à un acte criminel ».

« Les constatations des médecins légistes et des enquêteurs peuvent laisser envisager l’hypothèse d’une chute de hauteur, sans que l’origine n’en soit à ce jour déterminée », avait-il ajouté.

« La chute paraissait quasiment certaine au départ et maintenant elle devient possible, mais hypothétique », a indiqué mercredi le parquet.

A ce stade, l’enquête, confiée à la police judiciaire de Lille, « ne permet toujours pas de savoir comment Théo est mort. Les investigations ne se sont pas concrétisées par des interpellations », a par ailleurs affirmé une source proche du dossier.

Un hommage à Théo aura lieu samedi après-midi au stade Bollaert-Delelis de Lens, à l’occasion du match des Sang et Or face à Grenoble, en Ligue 2 .

“La chute paraissait quasiment certaine au départ et maintenant elle devient possible, mais hypothétique” a indiqué mercredi le parquet. 

“On recherche toujours les causes précises du décès, on attend des analyses complémentaires, on en a déjà certaines qui nous laissent penser que les premiers éléments évoluent : là où on était à 90 % sur des faits accidentels, on est maintenant à 50-50” a affirmé le parquet de Béthune. 

De nouvelles expertises seront effectuées dans quelques jours. 

Un hommage à Théo aura lieu samedi après-midi au stade Bollaert-Delelis de Lens, à l’occasion du match de football des Sang et Or face à Grenoble. 

Laisser un commentaire