Le maire de Cabourg (Calvados) Tristan Duval (divers droite) a été condamné mercredi en correctionnelle à Caen à trois mois de prison avec sursis pour violences sur conjoint.

Appel

« Je conteste les termes de cette décision, dont je vais immédiatement faire appel », a réagi l’intéressé dans un communiqué. Lors de l’audience le 10 octobre, le parquet avait requis 8 mois de prison avec sursis contre le maire de Cabourg, âgé de 47 ans.

« L’important est que la justice l’ait reconnu coupable des faits qui lui étaient reprochés en dépit des mensonges de Tristan Duval et des pressions qu’il a pu exercer sur ma cliente », a en revanche réagi Stéphane Sebag, l’avocat de Solène Duval.

Les faits se sont déroulés le 7 août 2018 à Cabourg vers 22h30. Tristan Duval est condamné pour avoir frappé son épouse, 40 ans, dans la rue, à la suite d’une dispute.

« Une côte cassée et le visage tuméfié »

Tristan Duval et Solène Mauget, directrice d’un service de France télévision, s’étaient mariés le 27 août 2016, en présence du Premier ministre d’alors Manuel Valls, selon Ouest-France, avant d’avoir un enfant.

« Ma cliente a eu une côte cassée et le visage tuméfié », a ajouté Stéphane Sebag rappelant que Solène Duval avait reçu 14 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) dans cette affaire.

Dans son communiqué Tristan Duval « regrette que cette affaire privée ait fait l’objet d’une instrumentalisation médiatique par la partie civile ». « On ne sert pas une juste cause avec de mauvais exemples », ajoute l’élu, maire de Cabourg depuis 2014.

« Ce sera encore l’occasion d’évoquer sa violence »

« Le tribunal correctionnel est saisi des faits de violence que mon épouse a commis sur moi. L’affaire doit être audiencée prochainement », ajoute Tristan Duval.

Interrogé sur ce point, Stéphane Sebag a répondu: « Si ça l’amuse de saisir le tribunal en citation directe après un classement sans suite s’agissant d’une blessure défensive, ce sera encore l’occasion d’évoquer sa violence ».

Le tribunal a en revanche écarté la peine d’inéligibilité.

Avec AFP 

Laisser un commentaire