La chronologie de cette macabre découverte débute lundi passé en milieu de journée, lorsque l’ancienne compagne de ce tatoueur-galeriste parisien, inquiète de ne plus avoir de ses nouvelles, prévient les pompiers. Selon Le Parisien, ces derniers se déplacent jusqu’à son appartement parisien et entrent dans le domicile. 

Là, les militaires découvrent “un ensemble de décorations, type sataniste et sado-maso” souligne une source policière au quotidien francilien. Parmi elles, deux fœtus humains conservés dans des bocaux remplis de formol ainsi qu’un autre cadavre de nourrisson momifié. De plus, une mitraillette datant de la Seconde guerre mondiale et un bras tatoué conservé sous cloche ont également été retrouvée. 

Les objets macabres ont été saisis, et une enquête a été confiée au commissariat du XIIe. Elle devra notamment définir comme l’homme de 35 ans a pu se procurer les restes humains. De son côté, le trentenaire n’a toujours pas été retrouvé et reste activement recherché. 

Avec AFP 

Laisser un commentaire