Le prêtre haut-rhinois mis en examen mercredi à Mulhouse pour viols aggravés sur mineurs a été suspendu de toutes ses fonctions pastorales, a annoncé vendredi dans un communiqué l’archevêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel.

“Faits graves”

“Je suspens l’exercice de votre mission curiale et de toutes les missions pastorales afférentes”, a écrit Mgr Ravel dans un décret pris jeudi à l’encontre du père Robert Bonan.

Cette décision prise “en raison de faits graves” dont l’homme d’église est soupçonné et du “grand trouble actuellement suscité parmi les fidèles” s’applique “jusqu’à ce que soit prononcé le jugement civil”, a-t-il précisé.

Robert Bonan, 60 ans, curé de la communauté de paroisses du Haut-Florival, au nord-ouest de Mulhouse, est poursuivi pour “viols aggravés sur mineur de 15 ans” et “viols aggravés par personne ayant abusé de l’autorité que lui conférait sa fonction”. Il a été placé en détention provisoire.

“Il existe des charges importantes contre lui”

Les enquêteurs s’appuient sur les plaintes de plusieurs personnes l’ayant côtoyé dans ses activités pastorales, débutées à Mulhouse en 1987, et sur des “éléments” recueillis à son domicile à Lautenbach (Haut-Rhin) mardi lors d’une perquisition.

Selon la procureure de Mulhouse Edwige Roux-Morizot, les faits, “très anciens”, remontent pour certains aux années 1980, mais “ne sont pas tous prescrits”. “Il existe des charges importantes contre lui”, a-t-elle expliqué lors d’une conférence de presse jeudi.

L’enquête, menée par le groupement de gendarmerie départementale du Haut-Rhin, se poursuit pour déterminer s’il y a d’autres victimes.

Avec AFP 

Laisser un commentaire