JUSTICE : Un père oblige son fils de 11 ans à avoir des relations sexuelles avec sa belle-mère pour le “guérir” de son homosexualité

Richard Dowling, un père de famille de 38 ans a forcé son fils de 11 ans, Daniel, à avoir des relations sexuelles avec sa belle-mère, Annette Breakspear, dans l’espoir de «guérir» son homosexualité. Daniel devait écouter des films porno et il a même été forcé à faire des threesomes avec sa belle-mère et son propre père. Si Daniel refusait de faire un acte sexuel sur sa belle-mère, son père pouvait devenir violent. 

Une fois, Richard a dit qu’il allait jouer à un jeu avec Daniel, mais qu’ils allaient essayer quelque chose de différent. Il fallait que le perdant retire un morceau de vêtement à chaque tour. À la fin, Annette était complètement nue. 

« Ils m’ont dit de toucher et d’embrasser ses seins », se souvient Daniel. « Papa m’encourageait à le faire alors je pensais que c’était normal. C’est après ce soir-là que les relations sexuelles forcées ont commencé. »

Au total, Daniel et sa belle-mère ont eu 10 relations sexuelles. 

« Une fois, je suis allé dans leur chambre à coucher et Annette était attachée au lit avec des menottes, complètement nue. Je lui ai donné un baiser et je voulais partir, mais elle m’a dit de la toucher et de lui libérer une main. Nous avons eu une relation sexuelle et papa s’est joint à nous. »

Une autre fois, Daniel a été forcé à regarder un film porno puis son père en train de faire un cunnilingus à sa belle-mère. « C’est comme ça qu’on fait », aurait dit Richard. 

Une autre fois, Richard a appellé Daniel et quand l’enfant est arrivé, il a trouvé son père et sa belle-mère en train d’avoir des relations sexuelles et ils lui ont demandé de se joindre à eux. 

« Nous écoutions des films porno dans le lit ensemble et ensuite nous avions des relations à trois. C’est Annette qui me disait quoi faire. Parfois, elle voulait avoir des relations sexuelles avec moi, même quand mon père n’était pas là », a expliqué Daniel. 

« Je n’étais qu’un enfant. Tout ce que je voulais, c’était jouer aux Lego. Mais elle insistait toujours pour que je lui fasse des choses sexuelles. » 

Cela fait maintenant plus de 20 ans, mais Daniel en porte toujours les cicatrices émotionnelles. Richard a maintenant 62 ans et il a été condamné à 5 ans de prison pour ses crimes. Annette, elle, devra purger une peine de 8 ans de prison. Pour des raisons légales, le père de famille ne pouvait pas être nommé jusqu’à aujourd’hui, mais Daniel, maintenant âgé de 38 ans, a renoncé à son anonymat pour faire connaître son histoire. 

« Mon père devait me protéger, mais ils ont volé mon innocence et mon enfance. Je ne pourrai jamais retrouver ce qu’on m’a pris », a raconté Daniel au Sunday Mirror. « Papa m’a dit qu’il m’a fait ça pour pas que je ne devienne homosexuel car j’avais des traits féminins dès que j’étais enfant. » 

Les abus n’ont cessé que lorsque Richard et Annette se sont séparés, en 1996.

Daniel, qui a maintenant 36 ans, a renoncé à son droit à l’anonymat (Image: Adam Gerrard / Sunday Mirror)

Daniel et son père sont déménagés, mais le garçon qui avait alors 16 ans a été la cible d’un autre pédophile. Cet homme avait des photos de Daniel complètement nu. Daniel a voulu raconter ce qui lui était arrivé, mais des policiers se sont moqués de lui. Il aura fallu attendre des années pour qu’il puisse avoir justice. 

Le 6 septembre 2015, Daniel a enregistré son père alors qu’il admettait tout ce qu’il a fait. Il a donné l’enregistrement à la police deux jours plus tard et ce n’est qu’à ce moment qu’on l’a pris au sérieux. 

« Je ne sais pas si la formation des policiers a été améliorée ou si j’ai juste été malchanceux la première fois, mais j’encourage sincèrement toutes les victimes d’abus à dénoncer leur agresseur », a-t-il dit. 

Laisser un commentaire