Partis de la hausse des taxes sur le carburant, les messages portés par les gilets jaunes vont plus loin. Les Français ont le sentiment qu’ils n’en ont pas pour leur argent. En 2018, ils ont payé 1 057 milliards d’euros d’impôts, de taxes et de contributions diverses. Dans le même temps, ils voient les services publics reculer, surtout dans les zones rurales et les villes moyennes.

Dans Radio Capitole, notre équipe a suivi le mouvement des gilets jaunes, lors de l’acte 2. Délogés le 26 novembre 2018 sur Pau au Béarn Aquitaine, après 12 jours de siège, les gilets jaunes ont repris possession du péage de Pau.

Notre vidéo à partager retrace la souffrance des Français et au contraire le mouvement est loin de se dissoudre… Regardez…..

C’est le second acte pour les gilets jaunes Palois… Le groupe ne désemplit pas, bien au contraire. Hier soir, ils se sont retrouvés en grand nombre sur le péage de Pau… Plus de 180 manifestants ont repris les rênes du péage de Pau. C’est une certitude ils n’ont pas prévu de baisser les bras… La souffrance ils ont accepté de nous l’exprimer…

Bernard : Il conseille de ne pas acheter de voiture électrique, et estime que c’est une fumisterie comme tant d’autres de la part du gouvernement. Il parle de misère sociale et évoque les nombreux défauts des décisions prises par la politique menée par le Président de la République. Il explique que depuis 12 jours les gilets jaunes sont en colère, mais n’ont rien à voir avec les différents groupements de casseurs, comme l’ont expliqué certains médias. Il dénonce aussi la censure des médias, sur la réelle problématique sociale des Français. Sa colère il exprime comme tant d’autres Français.

Pour ce qui est des revendications, elles sont claires… L’État pousse les pauvres dehors, et les riches ont encore soif d’argent… L’image réelle qu’il va prendre dans notre reportage démontre qu’il y a une défaillance sociale et que l’état doit entendre leurs demandes, mais surtout y répondre.

Willy : cet homme a combattu, servit la France, et aujourd’hui il se dit obligé de continuer à se battre comme à la guerre, pour défendre ses droits et celui des Français. Il exprime son désarroi face à un pays démuni, et sans armes. Mais il souhaite prévenir… Il ne lâchera rien, car la vie est dure, mais le mouvement endurci qu’il est à ce jour risqué d’exprimer une colère… Il demande à Emanuel Macron de s’exprimer efficacement au peuple Français et de cesser cette Politique qui met en péril notre pays.

Noël : pour cet homme, c’est difficile également, et la vie n’est pas simple… Il en a marre de payer, payer et encore payer… Macron doit démissionner, et cesser de nuire au Français. « On nous dépouille maintenant yen à marre » nous dit-il. De plus on nous stigmatise en nous divisant, mais nous ne sommes pas dupes on ne lâchera rien !

Ces trois personnes ont rassemblé revendications, et colèrent ce soir sur le péage de Pau, et il apparaît que cette colère est la même pour chacun d’entre eux… Il y a des hommes, des femmes, des enfants, des riches, des pauvres, des SDF, des femmes enceintes, des fonctionnaires, des policiers, des gendarmes, ou des pompiers et bien d’autres encore qui subissent les invectives de l’état….

Notre droit en France c’est d’être protégé et non pas d’être dépouillé s’exclame une mère de famille sur place…

Extrait d’une discussion sur place avec notre journaliste

Les gilets Jaunes souhaitent faire changer la situation, mais Emmanuel Macron entendra-t-il l’appel des jaunes de France ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.