Après avoir investi le péage de la sortie de Pau, les gilets jaunes continuent en contre-attaquant suite à l’allocution du président de la République qui selon eux n’arrêtera pas le mouvement.

Certains sont déçus des déclarations d’Emmanuel Macron, d’autres se disent incertains. Alors que le président a souhaité apaiser les tensions auprès des gilets jaunes et instaurer un dialogue, les gilets jaunes de Pau ont souhaité changer de méthode en manifestant devant la mairie de PAU. Tous se rappellent que François Bayrou actuel maire de Pau avait appelé Macron écouter les revendications des Français lorsque la colère des gilets jaunes avait suscité un élan médiatique.

Au programme :

15h30 : Sitting organisé devant la mairie. Les gilets jaunes bloquent les rue barthou et Henri IV .

16 h : une délégation se rend en mairie pour être reçu par l’adjoint au maire. Le but étant de s’exprimer et de faire remonter les informations sur le situation et celle des français en posant un ultimatum de 48 heures pour qu’une réponse leur soit connue par voie de presse, faute de quoi le mouvement va se durcir ! 

Ils sont arrivés en grand nombre devant la mairie pour ensuite et afin de produire un effet surpris enfiler leurs gilets jaunes. Tous réclament que le maire agit et entend la douleur de ces administrés.

Ensuite les gilets jaunes prévoient une opération escargot jusqu’au parking de Verdun afin de laisser ouvert le parking qui est payant. L’objectif pacifiste de cette action était de montrer que le message laissé par Emmanuel Macron sur le fait qu’il souhaite maintenir le Cap dans ses réformes et ses décisions ne satisfont toujours pas les gilets jaunes soit la grande majorité des Français.

Pour certains ils nous indiquent, « on va devoir monter le ton d’un cran » quand on lui parle de la suite du mouvement. Et d’entendre aussi sur place de nombreux noms d’oiseaux à l’adresse d’Emmanuel Macron. « Il n’a fait que du blabla. N’a parlé que de l’écologie. Quant à son mécanisme pour éviter une hausse plus grande du gazole, il faut s’attendre à une nouvelle usine à gaz » estiment Christophe et Alex.

Une manifestante confirme auprès de notre rédaction que le discours employé par le président n’était que de l’esbroufe et que pour endormir le peuple en leur donnant un espoir qui finalement est incertain pour les Français. Selon les gilets jaunes de Pau, ce n’est pas une situation sur des années voir en 2035 que les gens veulent voir changer, mais des décisions qui sont à prendre d’urgence et maintenant.

Ce matin nous apprenons qu’Agnès Buzin ministre de la santé annonce le remboursement des préservatifs sur prescription médicale. Nous sommes étonnés de voir une décision prise ainsi alors que des millions de personnes attendent beaucoup plus du gouvernement… ce détail montre l’importance et le fait que finalement le gouvernement tente de noyer le poisson en divisant les Français ou en vaquant à d’autres occupations … c’est un exemple parmi tant d’autres s’exclame Philippe un manifestant.

Pour les gilets jaunes de Pau, ce rassemblement et ses actions continueront jusqu’à ce que le gouvernement maintienne le CAP… autrement dit retire les bouchons de leurs oreilles diront ironiquement Maryse.

[socialpoll id= »2528954″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.