Un gendarme a été jugé jeudi 22 novembre 2018 par le tribunal correctionnel de Caen (Calvados) pour avoir frappé sa compagne au moment des faits. La victime avait ensuite fait une tentative de suicide.

En mars 2017, ils en arrivent aux mains pour le code d’accès à Netflix. Il la projette contre un mur et la tire plusieurs fois par les cheveux. “Vas-y, appelle le 17, tu vas tomber sur mes collègues“, lui a-t-il lancé. Elle fait une tentative de suicide avec un mois et demi d’hôpital, puis cinq mois d’arrêt de travail. Elle ne dépose plainte qu’en septembre 2017. Entre-temps, l’homme s’affiche sur Facebook avec une nouvelle compagne, alliance au doigt.

Prison avec sursis

Le jeudi 22 novembre 2018, il répond de violences au tribunal correctionnel de Caen.

A la barre, il nie et ne “veut pas passer exclusivement pour le méchant“. Certaines de ses ex-compagnes témoignent aussi d’une certaine violence lors de leurs relations. Déclaré coupable des deux délits, le gendarme écope d’un an de prison avec sursis. Il est privé de ses droits civiques, civils et familiaux durant cinq ans.

Laisser un commentaire