Il aura fallu plus de 2 h d’entretien avec le groupe de citoyens formé à Pau, pour évoquer les nombreuses revendications répertoriés dans le sondage mis en ligne auprès de notre rédaction. 73 000 votants sur le sondage mis en ligne, c’est une surprise pour ce groupe (qui souhaite que l’on utilise pas le terme délégation, faisant partie de nombreux citoyens avant-tout), mais elle l’aura été également par le Maire de Pau François Bayrou qui se dit à l’écoute des personnes présentes.

La difficulté sera rencontrée sur des points que le maire de Pau établit comme contradictoire. Mais l’écoute était bien présente, et le débat s’est déroulé dans le but de laisser la parole à ce groupe qui ont eu l’idée de présenter cet audit. Selon ce groupe, Monsieur Bayrou aurait entendu les premières revendications de ce groupe prenant en compte qu’il y en aurait d’autres qui viendraient s’ajouter à la longue liste. Plusieurs points, ont été apportés à François Bayrou, notamment en ce qui concerne l’écologie.

Le groupe de citoyen à l’initiative de ce sondage indique en début d’entretien qu’ils ne sont pas là pour représenter les gilets jaunes car ils n’appartiennent à aucun mouvement politique, pas plus qu’ils n’ont été clairement désigné par le mouvement béarnais. Ils indiquent qu’ils sont là, pour rassembler les nombreux points travaillé en amont sur le terrain et par l’intermédiaire des réseaux sociaux. C’est d’ailleurs sur la base d’un travail collectif qu’ils ont présenté un sondage mis en ligne et qui a d’ores et déjà recueilli plus de 73650 votants.

Pendant cet entretien les points évoqués ont été expliqués d’une manière globale, car ce que cherchait ces 4 citoyens présents n’était pas de perdre du temps dans une discussion stérile, mais plutôt mettre en avant les points les plus importants qui ont fait que la France est en colère après 3 semaines de lutte contre le gouvernement Macron. La délégation a donc fractionné cet entretien en 4 thèmes différents: la demande principale des Français à savoir l’engagement de l’article 68 en la destitution du Président et la dissolution de l’assemblée en insistant bien qu’il était évident de proposer une autre solution en lieu et place de ce qui est actuel. Le sondage est clair, 94 % disent NON à la politique actuellement menée par le gouvernement.

Le sondage indique que 95 % de Français ne sont pas satisfaits par la politique du Gouvernement

Concernant l’écologie : 

Le sondage indique que 89 % de Français pensent que l’écologie en France est nécessaire. 

Il sera évoqué pendant cet entretien les difficultés sociales en France, et contrairement à ce qui était évoqué par certains de nos confrères, le groupe présent à la mairie a clairement exprimé à François Bayrou, le souhait de la réduction des taxes, de l‘assistanat abusif, ou encore des frais en cas de succession. Sur les dépenses inutiles, certains internautes ont estimé nécessaire la suspension de la fermeture de certaines lignes de chemin de fer et ainsi que la suspension de la privatisation des grandes sociétés dont les revenus reviendraient à l’état (autoroute, barrage, etc.),

Sortie quelques heures après avoir débattu, François BAYROU s’est adressé aux médias, et évoque de réelles difficultés qu’il faut entendre, en rajoutant qu’il faut trouver également une réponse aux revendications des Français. Il a exprimé d’aller jusqu’au bout de sa promesse effectuée aux Gilets Jaunes, et que même s’il ne rejoint pas forcément les gilets jaunes dans leurs revendications ou du moins pour certaines, il s’engageait à amener au plus haut les informations qui lui ont été transmises. L’ébauche, et les résultats provisoires en deux jours, ont permis d’avoir un support sur lequel s’appuyer pour exprimer auprès de ses proches politiques, et du gouvernement la situation dont il indique à nos confrères des Pyrénées:

« Il faut qu’un dialogue se noue autour de leurs revendications », Ce qui est en question, c’est un projet de société qu’il va falloir réinventer. Ce mouvement relaie des insatisfactions, des frustrations et des colères qui viennent peut-être de 30 ans de difficultés, d’échecs et de non réponses », a-t-il encore noté. 

Extrait de sa déclaration auprès de la RPP
Interview réalisé après l’entretien avec Monsieur Bayrou

Ainsi, et pour l’avoir contacté ce soir, Monsieur BAYROU a souhaité permettre à la rectification de certains propos erronés  notamment en ce qui concerne l’assistanat abusif qu’il aurait déclaré simplement ainsi  » Ils réclamaient l’arrêt de l’assistanat » en indiquant qu’effectivement le sondage précisait bien « assistanat abusif » et qu’il lui a été présenté identiquement au sondage cette situation pas plus qu’à aucun moment il n’a été évoqué la suppression des propriétés privées. Cette déclaration a été indiquée pour un autre sujet qui n’était en relation avec les motivations exposées parle groupe de citoyens ayant rencontré le maire de Pau. 

Ce groupe s’est dit  satisfait de cet entretien et a souhaité rappeler auprès de notre rédaction que les revendications du sondage peuvent faire l’objet d’un travail collectif par la suite dans l’intérêt de chacun….

© Radio Capitole 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.