Il y a trois mois disparaissait Sophie Le Tan, une étudiante strasbourgeoise de 20 ans. Depuis, chaque week-end des dizaines de bénévoles participent à des recherches en forêt pour tenter de retrouver sa trace. Le principal suspect se mure dans le silence.

L’étudiante a disparu le matin du 7 septembre à Schiltigheim (Bas-Rhin), une commune située en banlieue de Strasbourg. Selon Le Parisien, Sophie Le Tan s’est rendue dans cette ville seule ce matin-là, afin de visiter un appartement. Elle n’a plus donné signe de vie depuis.

Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan était allée visiter un appartement à Schiltigheim, dans la banlieue strasbourgeoise. Depuis, l’étudiante de 20 ans n’a plus donné signe de vie. 

Un suspect a été rapidement placé en détention provisoire dans cette affaire : Jean-Marc Reiser, 58 ans, mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Un homme qui a déjà été condamné pour la séquestration et viol d’une auto-stoppeuse allemande. 

La version du suspect ne convainc pas la famille de Sophie Le Tan

Confronté à la découverte dans son appartement de traces ADN et du sang de Sophie Le Tan, l’homme, après avoir déclaré qu’il ne l’avait jamais vue, a finalement affirmé au juge d’instruction que l’étudiante était blessée à la main et qu’il lui avait proposé de la soigner avant qu’elle ne reparte.

Les bénévoles et la famille continuent les recherches dans divers secteurs de la région pour ratisser le terrain à la recherche du moindre indice. « C’est de l’empathie, c’est un élan du cœur. Avec les réseaux sociaux, la force c’est qu’on peut rapidement rayonner« , explique Khadidja Arratbi, à l’origine de la mobilisation citoyenne sur les réseaux sociaux et sur le terrain.

Mais aujourd’hui l’espoir de retrouver Sophie le Tan est infime. Mais pour la famille, Sophie se trouve quelques part c’est une certitude. En attendant, l’enquête suit son cours et JM- Reiser reste le suspect n° 1 dans cette affaire mystérieuse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.