Nordahl Lelandais reconnaît deux agressions sexuelles sur ses petites cousines

Nordahl Lelandais a été mis en examen le 3 juillet puis le 7 décembre pour des agressions sexuelles qu’il aurait commis sur deux fillettes, deux petites cousines, dont l’une est sa filleule. 

Une nouvelle fois, Nordahl Lelandais a fini par avouer. L’ex-militaire de 35 ans a reconnu les deux agressions sexuelles dont il est accusé, a-t-on appris de sources concordantes, confirmant des informations de presse. Les victimes sont deux petites cousines, dont l’une est sa filleule, qui étaient âgées de 4 et 6 ans au moment des faits. Ses aveux ont été formulés vendredi dernier lors d’une audition devant le juge d’instruction.

Lors des investigations sur la mort de Maëlys et d’Arthur Noyer, les enquêteurs ont découvert des vidéos pédopornographiques dans le téléphone portable de Nordahl Lelandais. La première a été tournée une semaine avant l’enlèvement de Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017 au domicile des parents de la fillette dans le sud de la France. Des éléments ont permis d’identifier la main du suspect. 

“Une attirance” depuis juillet 2017

La deuxième vidéo découverte est plus ancienne et daterait de quelques semaines avant la disparition de la petite fille durant l’été 2017. Elle a été tournée chez les parents de la petite victime âgée de 4 ans. Face au juge, Nordahl Lelandais a expliqué avoir découvert chez lui une attirance pour les fillettes en juillet 2017, date de cette première agression. Il justifie cette attirance par, notamment, la prise d’alcool et de drogue.

Des investigations sont en cours pour voir si Nordahl Lelandais a diffusé sur internet les vidéos. Le 3 juillet puis le 7 décembre dernier, l’ex-militaire a été mis en examen pour “agression sexuelle sur mineur de 15 ans” dans ces deux affaires. Il est également poursuivi pour “enregistrement d’images pédopornographiques”. L’homme est mis en cause pour “meurtre précédé d’enlèvement” dans l’affaire Maëlys et pour “assassinat” après la mort d’Arthur Noyer.

D’après BFM 

Laisser un commentaire