Dans le cadre de l’enquête sur le viol d’une fillette de 4 ans à Genlis en novembre 2016, trois membres de sa famille ont été interpellés lundi et placés en garde à vue. 

Au départ, c’est l’instituteur remplaçant à l’école de Genlis, en Côte-d’Or, où l’enfant était scolarisée, qui avait été interpellé. 

La victime l’avait désigné comme l’auteur du viol. 

L’enseignant, qui clamait son innocence, avait passé cinq mois en détention provisoire avant que des analyses ADN sur le sperme retrouvé dans la culotte de la fillette montrent que ce n’était pas le sien. 

C’est finalement le père, le grand-père et l’oncle de l’enfant violée, qui ont été arrêtés hier et qui se trouvaient toujours en garde à vue mardi matin dans les locaux de la police judiciaire de Dijon.

Les traces ADN appartiendraient à un proche de la fillette dans la lignée paternelle. 

Laisser un commentaire