Police, firefighters and emergency services intervene on Place Gutenberg after a shooting on December 11, 2018 in Strasbourg, eastern France. - At least two people have been killed and 11 critically wounded in a shooting in the French city of Strasbourg, police said, updating the number of victims. (Photo by Patrick HERTZOG / AFP)

Un homme a ouvert le feu à plusieurs mardi soir vers 19h50 dans le centre-ville de Strasbourg aux abords du marché de Noël. Il a “semé la terreur (…) sur trois points de la ville”, a rapporté le ministre de l’Intérieur cette nuit.

Vous n’arrivez pas à lire le direct ? Cliquez-ici 

Vous n’arrivez pas à lire le direct ? Cliquez-ici 

  • Le bilan humain

Arrivant par le pont du Corbeau avant de se diriger vers la rue des Orfèvres, le tireur a tué trois personnes et en a blessé douze autres. Le bilan humain pourrait s’alourdir, six personnes étant en urgence absolue.

  • La fuite

Selon des sources policières, un militaire de l’opération Sentinelle a tenté de le neutraliser l’agresseur qui a pris la fuite. “Les militaires de la force Sentinelle ont fait usage de leur armes pour tenter d’intercepter l’assaillant. Entre 20h20 et 21h il s’est confronté par deux fois à nos forces de sécurité avec systématiquement des échanges de tirs”, a précisé Christophe Castaner. Un soldat Sentinelle a été légèrement blessé à la main par le ricochet d’un tir de l’assaillant.

Il disparaît ensuite en s’engouffrant dans un taxi, dont le chauffeur -indemne- dira ensuite aux autorités que le tireur est blessé au bras gauche, selon des sources policières à BFMTV. Il descend ensuite à proximité du commissariat de police.

A 20h45, une perquisition a eu lieu dans le quartier de Neudorf, sans succès. Le ministre de l’Intérieur a précisé que 350 personnes étaient à la recherche de l’assaillant, dont une centaine de personnels de la police judiciaire appuyés par deux hélicoptères, les Brigades de recherches et d’intervention (BRI) de la PJ parisienne et le RAID mais aussi des soldats de Sentinelle.

  • Le profil du tireur

L’agresseur, rapidement identifié, est Français de 29 ans originaire de Strasbourg. Fiché S, le suspect est aussi connu des services de police pour des faits de droit commun, en France et en Allemagne, et pour radicalisation. Il devait d’ailleurs être interpellé mardi matin: les gendarmes, accompagnés de la DGSI, sont venus perquisitionner son domicile. Ils y ont trouvé des grenades.

  • Le point sur l’enquête

Le parquet antiterroriste a estimé les indices suffisants pour ouvrir une enquête pour “assassinats et tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste”. Le plan Vigipirate a été élevé au niveau “urgence attentat” avec un “contrôle renforcé aux frontières”.

Laisser un commentaire