Brésil: plusieurs centaines de femmes accusent un médium d’agressions sexuelles

Mercredi, un médium brésilien renommé et accusé d’agressions sexuelles par plusieurs centaines de femmes a affirmé qu’il n’est pas coupable.

Le médium brésilien renommé Joao de Deus (Jean de Dieu), accusé d’agressions sexuelles par plusieurs centaines de femmes, a clamé son innocence mercredi, lors de sa première apparition publique depuis que le scandale a éclaté en fin de semaine dernière.

« Je ne suis pas coupable », a déclaré celui qui s’auto-intitule « guérisseur spirituel », en tentant de se frayer un chemin parmi les nombreux journalistes et centaines de fidèles vêtus de blancs.

« Pour accomplir un travail spirituel, il faut être détendu »

Joao Teixeira de Faria, 76 ans, plus connu sous le pseudonyme de Jean de Dieu, est arrivé vers 9h dans le temple de la Maison Ignace de Loyola d’Abadiânia, près de la capitale Brasilia.

Dès sa descente d’une voiture blanche, quelques bousculades se sont produites et les fidèles venus du monde entier lui ont témoigné leur soutien, la plupart en larmes, avec des cris d’encouragement et des applaudissements.

Il s’est engouffré dans la salle de prières du temple, mais en est ressorti quelques minutes plus tard, devant des dizaines de caméras, sans faire d’autre déclaration.

Claudio José Pruja, bénévole de ce lieu de pèlerinage spirituel fondé en 1976, a expliqué que le médium ne se sentait pas en état de pratiquer ses sessions de « guérison », qui ont lieu d’habitude du mercredi au vendredi.

« Il est affecté. Il ne peut pas parler et ne peut pas incorporer (les esprits). Pour accomplir un travail spirituel, il faut être détendu », a déclaré ce collaborateur du médium.

206 plaignantes 

Mardi soir, le parquet de l’Etat Goias, dont la ville d’Abadiânia fait partie, a affirmé avoir reçu depuis le début de la semaine des plaintes de « 206 femmes se disant victimes de Joao de Deus ». Deux d’entre elles résident à l’étranger, en Suisse et aux Etats-Unis.

De nombreuses autres dénonciations sont parvenues dans d’autres Etats: une procureure de Sao Paulo a indiqué à plusieurs médias brésiliens que plus de 252 femmes avaient rapporté des agressions sexuelles au parquet local.

Cette avalanche de dénonciations fait suite au témoignage vendredi d’une chorégraphe néerlandaise, Zahira Leeneke Maus, qui a affirmé à TV Globo avoir été violée par Joao Teixeira de Faria.

D’autres femmes ont témoigné lors de l’émission, mais sous couvert de l’anonymat, relatant notamment avoir été contraintes de le masturber ou de pratiquer des fellations lors de séances de « guérison spirituelle ».

La réputation du médium a largement dépassé les frontières du Brésil. En 2012, il avait reçu à Abadiânia la visite de la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey. Les trois derniers présidents brésiliens ont également eu recours à ses services.

Avec AFP 

Laisser un commentaire