La traque de Chérif Chekatt a pris fin jeudi soir à Strasbourg dans le quartier du Neudorf. Trois policiers l’ont abattu après avoir essuyé des tirs alors qu’ils tentaient de l’interpeller. 

La chasse à l’homme a pris fin jeudi soir à Strasbourg. Deux jours après l’attentat perpétré dans le centre ville, l’auteur présumé, Chérif Chekatt, a été abattu par la police qui tentait de l’interpeller dans le quartier du Neudorf, dans le sud de la ville.

Comme l’a précisé le ministre de l’Intérieur dans la soirée, trois fonctionnaires de la police nationale avaient localisé Chérif Chekatt au 74 rue du Lazaret. Ils ont tenté de l’interpellé mais l’homme s’est retourné et leur a tiré dessus. Cet équipage de la brigade spécialisée de terrain a alors riposté et l’a neutralisé, selon le terme employé par les autorités.

“Bravo”

Après ce dénouement, les forces de l’ordre ont été applaudies par les badauds, qui étaient rassemblés aux abords du périmètre de sécurité mis en place dans ce quartier. Certains habitants, soulagés, ont lancé des “bravo” aux policiers, tandis que des automobilistes ont klaxonné au passage de leurs véhicules. Dans la soirée, jusqu’à la dernière confrontation, le secteur était quadrillé et survolé par un hélicoptère équipé de caméras thermiques. Plusieurs opérations de police avaient déjà eu lieu dans le quartier du Neudorf pour tenter de retrouver la trace du suspect.

“Merci à l’ensemble des services mobilisés, policiers, gendarmes et militaires. Notre engagement contre le terrorisme est total”, a tweeté jeudi soir Emmanuel Macron. Christophe Castaner a lui aussi rendu hommage aux policiers et gendarmes, dont 700 membres étaient mobilisés pour retrouver le tireur du marché de Noël. “Face au pire, vous avez donné le meilleur. Merci”, a tweeté le ministre jeudi soir. 

Laisser un commentaire