L’assistante maternelle avait la main lourde

Une assistante maternelle suspectée d’avoir maltraité un bébé dont elle avait la garde a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire, a indiqué jeudi le parquet de Bourgoin Jallieu (Isère), confirmant une information du quotidien Le Dauphiné Libéré.

Âgée d’une trentaine d’années, cette jeune femme qui exerçait sa profession à proximité de La Tour-du-Pin, dans le nord du département, a été mise en examen mercredi pour «violences aggravées sur mineur de (moins de) 15 ans par personne ayant autorité».

Elle est suspectée d’avoir brutalisé à plusieurs reprises une petite fille d’un an qui avait été conduite vendredi à l’hôpital mère-enfant de Bron, près de Lyon, après un malaise. C’est l’équipe médicale de l’établissement qui, après avoir constaté que l’enfant présentait tous les symptômes du syndrome du «bébé secoué», a signalé aux autorités des suspicions de maltraitance.

Deux épisodes

«L’enfant est sortie de réanimation», a précisé le parquet, qui s’est refusé à tout autre commentaire. Les parents de la petite fille ont été mis hors de cause.

Au cours de sa garde à vue, prolongée de vingt-quatre heures lundi, la jeune assistante maternelle a dans un premier temps «nié les faits, avant de les reconnaître lors de sa première comparution devant le magistrat instructeur», selon le Dauphiné Libéré.

«Les premiers éléments permettent d’indiquer qu’il y a eu au moins deux épisodes à des âges différents», a indiqué au quotidien régional Dietlind Baudoin, la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu. L’enquête a été confiée à la gendarmerie de la Tour-du-Pin.

Laisser un commentaire