C’était un peu #balancetonporc version métro parisien. Le 12 décembre, une jeune femme de vingt ans publie sur Snapchat puis sur son compte Twitter une vidéo pour le moins gênante d’un homme assis en face d’elle dans le métro, qui se tripote ostensiblement l’entrejambe. « Voilà mon quotidien dans les transports en commun, commente la jeune femme, il ne se passe pas une semaine sans que ceci ne m’arrive et je n’exagère même pas, pour une fois j’ai voulu filmer pour montrer à quel point c’est grave. »

La vidéo devenue virale (1,3 millions de vus mardi) a rapidement suscité une avalanche de commentaires sur twitter : « Un monsieur a fait la même chose devant moi il y a quelques mois dans le tram (j’ai 14ans) », témoigne ainsi une adolescente. « Le même mec que toi m’a fait exactement la même chose sur le RER C », assure une autre internaute. « « Ca m’est arrivé dans le métro à Paris et le gars lui ressemblait fortement », ajoute même une troisième.

Ces témoignages manifestement sincères – mais parfois approximatifs -, Safietou les avait encouragés en lançant un appel dès le 14 décembre sur sur compte twitter : 

Après avoir, comme d’autres femmes avant elle, lancé cet appel à la dénonciation de comportements qui alimentent chez de nombreuses femmes la peur de prendre les transports en commun, Safiétou a finalement décidé de faire confiance à la justice. Dimanche 16 décembre, selon une information de LCI, une plainte contre X pour « exhibition sexuelle » a été déposée au commissariat de police de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), près du travail de la jeune femme.

Selon la chaîne, le parquet de Paris a aussitôt ouvert une enquête du chef d’exhibition sexuelle. La jeune femme affirme que l’homme a montré son sexe, ce qui n’apparaît pas dans la vidéo diffusée, et aussi qu’il l’a poursuivie de la ligne 7 – où elle est montée à fort d’Aubervilliers – à la ligne 1. L’enquête a été confiée à la brigade des réseaux ferrés (BRF) francilienne.

Avec LP 

Laisser un commentaire